Home / Actualités / Actualités photos / Après la guerre d`Irak par Tiphaine Réto
Après la guerre d`Irak

Après la guerre d`Irak par Tiphaine Réto

Polytraumatisés, ayant perdu un bras, une jambe voire une partie du visage dans des attentats ou des bombardements, ces patients arrivent en Jordanie pour se faire « reconstruire » physiquement et moralement. L`hôpital mis au norme par MSF a déjà accueilli 750 Irakiens. Les patients restent en moyenne trois mois sur place.

Certains beaucoup plus longtemps. Ils sont hébergés dans un hôtel loué par l`ONG à cet effet. Ils peuvent y suivre des cours de langue, participer à des ateliers de création… Dans cet hôtel se sont tissées des histoires d`amitié, de souffrance et d`espérance. Ici, comme dans les salles d`opérations, les « gueules cassées » d`Irak réapprennent à vivre ( Texte : Sébastien Tranchant).

Tiphaine Réto

1

Souvent brûlés ou mutilés à la suite d`attentats ou de bombardements, les patients reçus par MSF sont sélectionnés sur dossier médical.

La coopération des médecins irakiens s`est faite en secret pendant les premières années, pour éviter les représailles des extrémistes.

2

Mâchoire fracturée ou pied arraché, les opérations réalisées à Amman relèvent de la médecine de pointe.

Il s`agit souvent de l`opération de la dernière chance pour ses victimes polytraumatisées.

3

L`objectif de cette chirurgie réparatrice n`est pas de travailler sur l`esthétique mais de rendre aux patients une vie sociale normale.

Ou presque.

4

Les patients subissent en moyenne trois interventions.

5

Entre chaque opération, ils sont accueillis dans un hôtel loué par MSF au centre ville d`Amman.

6

La durée du séjour est de 110 jours en moyenne.

7

Les chambres ressemblent à de petits appartements.

On s`y réunit par famille ou par affinités.

8

On passe prendre le thé, échanger les nouvelles et se réconforter chez les uns et chez les autres.

En voisin.

9

L`hôtel est aussi le lieu où on se raconte son histoire. Leïla a perdu son mari, son fils et l`une de ses filles dans un bombardement américain.

Elle se souvient encore de son réveil au milieu des décombres, incapable de bouger.

10

A l`hôtel, les patients sont suivis par des kynés et des psychologues.

11

Cours d`informatique, classe de langue, atelier maquillage… des ateliers sont organisés pour rythmer le quotidien des patients.

Ils peuvent avoir valeur de thérapie : l`atelier maquillage, par exemple, permet aux femmes d`apprendre à masquer leurs blessures et à retrouver l`estime de soi.

12

20 % des patients sont des enfants.

13

Chaque jour, une enseignante vient leur faire classe en s`adaptant à leur rythme.

Ici, l`activité dessin.

14

Hussein, 7 ans, a eu le visage brûlé lors d`une explosion dans un parking.

Après cinq années passées enfermé chez lui, il redécouvre le plaisir de courir et de jouer.

A ne pas louper

Untitled design (1)

Concours Salon de la Photo

A l’occasion de notre première participation au Salon de la Photo, nous organisons avec Nikonpassion ...

5 commentaire

  1. L`après guerre ou comment des civiles apprennent à revivre.. J`aime, je prends. Des images choquantes, des images qui font réfléchir, de l`humain et de l`Homme avec un grand H ici.. Bon reportage, sur un sujet peut etre déjà vu mais trop vite oublié. Bravo.

  2. Magnifique, poignant. Au delà de l`émotion suscitée par les photos, chaque image apporte une réelle information sur la situation médicale dans ce pays et l`engagement des soignants. Pour ne rien gâcher les photos sont belles, graphiques et saisissantes.

  3. C`est cru, c`est sans artifice, c`est du photo-journalisme comme on l`aime (tout du moins comme je l`aime). Les photos ne sont pas là pour choquer mais pour montrer une réalité, alors qu`on leur avait promis un rêve.

  4. Très beau boulot !

  5. du grand beau vrai sujet traité avec du talent…peut etre m^me une touche de genie!Bravo pour ton engagement et le partage de ton experience.

    Cordialement

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>