Home / Tests et Tutoriels / Tests / Composez, réglez, déclenchez ! Editions Eyrolles
Reportage-Photo

Composez, réglez, déclenchez ! Editions Eyrolles

Nous recevons régulièrement de nouveaux livres à la rédaction de notre site. Lors de la réception de ce dernier, je m’apprêtais à dire « un livre technique de plus » lorsqu’un détail sur la couverture a attiré mon attention. Cet ouvrage qui aborde la technique photographique a été rédigé par une femme. Loin de moi un constat sexiste quelconque ; mais, de par mon expérience dans la formation, j’ai constaté des sensibilités bien différentes entre les deux sexes lorsqu’il est question de technique et réglage photographique, les hommes étant plus à l’aise dans ce domaine. Il me vient alors quelques questions et surtout une profonde curiosité sur le contenu.

 

 

Premiers contacts

 

Une chose est sûre dans cet ouvrage, il ne faut pas compter sur la couverture pour attirer l’attention. Elle est sommaire, avec seulement quelques photos, le titre et l’auteur. Néanmoins, le titre peut interpeler les plus curieux. Par ces trois verbes – composez, réglez, déclenchez -, on ressent une démarche qui parait différente de la plupart des autres livres, à savoir l’image avant la technique.

 

Une fois engagé sur l’ouvrage, on commence à feuilleter le livre. A l’intérieur, on trouve beaucoup d’illustrations et une mise en page épurée, très simple et de ce fait, un texte très lisible.

 

 

Une démarche simple

 

Une chose est sûre, nous sommes très très loin du livre La pratique du réflex numérique de René Bouillot. Dans le cas présent, le principe est beaucoup plus simple. Le livre de Anne-Laure Jacquard est essentiellement axé sur l’image et son langage. On va donc retrouver des notions de composition importantes telles que les couleurs, le poids des éléments et, bien entendu, les règles de compositions. Dans un second temps seulement intervient la technique.

 

 

La touche féminine

 

Après avoir assimilé tout ce qui concerne la composition, il faut mettre tout cela en application. Et là, pas de mystère, la maitrise technique est indispensable. L’auteur aborde ce point de manière originale. Elle ne se lance pas dans des précisions qui ne seraient pas indispensables. Ses explications sont un subtil mélange de réglages du boitier et de notions essentielles qui font que l’on apprend la technique photographique sans vraiment s’en rendre compte. Certaines analogies présentées ont parfois une touche poétique très féminines. Une belle manière de vulgariser un vocabulaire parfois barbare.

 

 

Les petits plus

 

Bien entendu, la retouche n’est pas négligée. Quelques notions de bases sont étudiées afin de personnalise sa photographie sans en faire quelque chose de lourd. Elle n’oublie pas non plus de casser certaines idées reçues afin de faire comprendre que la retouche est indispensable et la photographie n’est pas objective. A partir du moment où l’on fait un choix, on prend position. Pour preuve, une scène photographiée peut avoir autant de version qu’il existe de photographes.

 

En plus d’une démarche originale pour un ouvrage photographique, la photographe propose à la fin de chaque chapitre des ateliers qui permettent de découvrir en pratique les explications apportées. L’apprentissage par la pratique, voilà un concept qui n’est pas forcément présent dans tous les livres.

 

 

Conclusion

 

Malgré une certaine réserve par rapport à un éniène livre qui traite de la technique photographique de manière générale, j’ai trouvé une approche différente et très enrichissante. Le fait que l’auteur soit une femme n’y est pas étranger. On retrouve une approche qui privilégie le langage de l’image avant les réglages. Pour faire simple, cet ouvrage rentre dans mes livres de référence. Je le recommande même très chaudement à une personne qui veut se faire plaisir dans la photographie sans pour autant se coller des migraines avec la technique.

 

 

Cet ouvrage est déjà disponible au tarif de 23,75€.

A ne pas louper

RP - Stage

Test cours de photo : Stage photo parisien

Parmi les différentes formules proposées, j’ai testé la sortie du samedi après-midi (14h30-18h dans les ...

2 commentaire

  1. Aie aie aie!

    Autant je te rejoins sur le fait que les femmes ont une approche beaucoup sensible de l’image, autant j’ai du mal à saisir les concepts de ce genre de bouquins.
    Règle des tiers, compo déjà prémachées, etc… tout pour rentrer dans un canevas.
    Alors on pourra dire qu’avant de créer il vaut mieux connaitre les principes de bases, je répondrais que non.
    Apprendre à régler son appareil, c’est la seule chose à apprendre.
    Le reste c’est à soi même de trouver son style, son approche de la lumière, sa volonté d’être figuratif, ou plutôt jouer avec la subjectivité.
    Maaaaaaaais mais mais, je vais y jeter un oeil en espérant me tromper et y découvrir enfin un bouquin qui va développer la sensibilité et non le style.
    Au passage, une des meilleures écoles pour apprendre à composer est le cinéma (et accessoirement les séries TV).
    A ce propos, la réalisation de la série Breaking Bad est une véritable mine d’or!
  2. Dans les films, j’adore le travail de composition sur les oeuvres de Sergio Leone.

    Par contre, la composition n’est pas que sensibilité. C’est une compétence qui obéit à des règles liées à nos habitudes culturelles de lecture. Ca se travaille aussi. C’est seulement une fois maitrisée que l’on peut développer notre propre identité photographique. La maitrise technique, même parfaite ne vaut rien sans la partie artistique de la photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>