Home / Actualités / Actualités photos / Des photos volées pour illustrer des vêtements

Des photos volées pour illustrer des vêtements

Le photographe a contacté la marque pour faire valoir ses droits et demander une compensation. Un avocat de GAP lui aurait répondu peu après pour tenter de trouver une solution à l’amiable. Si l’affaire est surprenante, il est encore plus désopilant de constater qu’elle ne représente pas un cas isolé.

 

En effet, ce n’est pas la première fois que la marque Gap (dont Old Navy est une filiale), est accusée de ce genre de pratiques. Au début de l’année 2011, le photographe Chris Devers s’était etonné de la similitude entre une de ses photos et le motif d’un T-shirt. Là-encore, une voiture était incriminée et aucune autorisation n’avait été demandée.

 

Voilà ce qu’l avait déclaré :

 

 » I have various thoughts about what’s going on here — for example, the mind-boggling idea that some unknown factory in southeast Asia somewhere is cranking out thousands of $16.95 tshirts with my photo on them on behalf of the Gap, and yet they never attempted to contact me about their use of my work — but I’m trying to keep most of my thoughts to myself until Gap has a chance to respond. »

 

L’utilisation sans autorisation de photos (libres de droits ou non) à des fins commerciales est en recrudescence depuis l’arrivée d’internet et des photos numériques. Même si les photographes sont théoriquement protégés par le droit d’auteur, les utilisateurs frauduleux ont peu de chance de se faire coincer vu l’immensité du monde et la quantité pharaonique d’objets sur lesquels les clichés peuvent être reproduits.

 

Connaissez-vous des exemples de cet acabit ? Quelles solutions préconisez-vous pour se prémunir de ces situations délicates ?

 

 

Source : Petapixel.com

2892

 

A ne pas louper

Concours Salon de la Photo

A l’occasion de notre première participation au Salon de la Photo, nous organisons avec Nikonpassion ...

3 commentaire

  1. Je me pose de plus en plus la question de supprimer mon compte Flikr moi.

  2. Peut être qu’une loi obligeant les fabricants de tel produits à déposer  dans un organisme indépendant une preuve de la détention de l’original et/ou des droits de reproduction du motif/photographie. Toute société ne le faisant pas se voyant interdire la fabrication de ces produits ?

  3. Lourd à mettre en place mais pourquoi pas ?

    Après aux photographe de prendre aussi quelques précautions, à commencer par ne mettre aucune photo en haute définition sur un quelconque site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.