Home / Actualités / Actualités photos / Destinations à éviter pour ne pas perturber les tribus indigènes
Reportage Photo

Destinations à éviter pour ne pas perturber les tribus indigènes

En effet, le contact d`une tribu indigène avec un étranger décuple le risque de transmission de maladies contre lesquelles ils ne sont pas immunisés. L`association Survival qui milite pour la protection des minorités ethniques déconseille donc aux touristes d`éviter 3 régions du monde :

  • Inde : le complexe hôtelier de Barefoot dans les îles Andaman
  • Botswana : la Réserve de gibier du Kalahari central
  • Indonésie : les expéditions de `premier contact` chez les Papous

     

    Les gouvernements de ces pays et/ou des entreprises de tourisme peu scrupuleuses ont donc créé des voyages avec comme attraction principales les indigènes. Au-delà du risque de contamination, l`utilisation des ressources naturelles nécessaires à la (sur)vie de ces populations pose problème. Au Botswana par exemple, où les ressources en eau sont limitées, le risque est grand que le lodge installé pour les touristes draine trop d`eau pour que les autochtones puissent en bénéficier.

     

     

    Survival précise qu`il n`est pas contre-indiqué de visiter des tribus habituées au contact humain, tant que celles-ci ne sont pas exploitées et bénéficient de l`activité touristique. D`après l`association, ce n`est pas souvent le cas. Pour résumer, voyagez responsable et photographiez avec respect !

     

     

    Pour en savoir plus sur les peuples indigènes, visitez le site de Survival.

     

    Emmanuel Daniel

    A ne pas louper

    Untitled design (1)

    Concours Salon de la Photo

    A l’occasion de notre première participation au Salon de la Photo, nous organisons avec Nikonpassion ...

    2 commentaire

    1. Moi je dirais au global, d’éviter les lieu ou on trouve des minorités, les lieux de guerre, les lieux ou les populations sont très pauvres…

      A moins d’avoir quelque chose à leur apporter (je ne parle pas d’argent ou de « stylos ») en contre partie de votre présence.
      Pour des questions d’éthique toujours, on ne peut s’en tenir à ces 3 seules destinations, et évitez de coller vos objectif sous les nez des gens… sans en avoir parler avec eux au préalable.
      Ca semble, encore une fois, logique et humain, mais tout le monde ne fonctionne pas pareil en tant que voyageur ou photographe…
    2. Dans le cas de visites de populations pauvres, il faut surtout se renseigner sur leurs besoins.
      Par exemple, dans l’Altiplano bolivien, de simples oranges représentent beaucoup. Au Laos, il m’avait été conseillé de ramener des produits d’hygiène dentaire. Et je trouvais encore cela insuffisant. J’ai regretté de ne pas m’être renseigné auparavant (mais bon, les 6 heures de randonnée dans la boue ne m’auraient pas incité à emporter beaucoup de choses…).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>