Home / Reportages photos / Les reportages / Du Ouest terne, à l’Oural par Pierre Wetzel (les Hurlements d’Léo)

Du Ouest terne, à l’Oural par Pierre Wetzel (les Hurlements d’Léo)

C`est la belle « Dacha » qui vient m`accueillir avec son petit carton qu`elle lève en l`air avec écrit « Hurlements d`Léo ». C`est le groupe que je suis venu retrouver et suivre durant leur mini-tournée en Russie. Son accent français est parfait et plusieurs fois, je me demande s`il s`agit d`une Française ou d`une Russe. En sortant de l`aéroport, je partage ma dernière cigarette Française avec elle.

Il est 16h00, il neige un peu. Le jour, entre chien et loup va bientôt laisser place à la nuit. Deux solutions s`offrent à nous : prendre un taxi à 50 euros ou un taxi collectif à 1 euro. Le choix est vite fait. Nous sortons de l`aéroport et pénétrons dans Saint-Pétersbourg ; Dacha me montre d`un signe de la main, accompagné de sourires, ici une statue de Lénine et là un pont levant. Après plus de trois quart d`heure de trajet, nous arrivons enfin près du lieu où jouent les Hurlements ce soir.

Nous marchons tous deux dans les rues enneigées, nous nous arrêtons dans une épicerie pour acheter des cigarettes et Dacha me donne un billet de 10 roubles. Le premier en ma possession d`une valeur de 25 centimes d`euros. Je décide de le garder (la suite de l`histoire dans la galerie photo).

 1

Le groupe, joue ce soir au club le « Sotchi ». 

Ils sont en train de finir leur derniers réglages. Je profite des quelques heures que j`ai pour aller me balader dans les rues adjacentes, histoire d`imprégner de souvenirs indélébiles ma mémoire de mon passage à Saint-Pétersbourg que je quitterai le soir-même.

2

La ville a l`air belle et j`y retrouve finalement des similitudes avec notre belle endormie, Bordeaux.

Il ne fait pas très froid et les premiers déclenchements de mon Leica par une température négative me procurent un plaisir fou. Le contraste entre le neuf et l`ancien, l`opulence et la pauvreté est assez saisissant. La voiture est devenue clairement un signe de réussite sociale. Les vieilles Lada côtoient les grosses berlines allemandes dernier cri.

3

Je n`ai malheureusement pas trop de temps pour découvrir la ville en profondeur, mais je me jure qu`un jour, j`y reviendrai.

Les quelques heures passées dans la ville m`ont vraiment donné l`impression dune ville incroyablement belle. La voir de jour reste mon défi futur.

4

Les Hurlements jouent donc ce soir dans le Sotchi, d`une contenance de 300 à 400 personnes venues pour les voir.

C`est le premier concert depuis des mois et tout se passe bien. Le rodage avec la nouvelle équipe est en train de se faire.

5

Une fois le concert terminé, nous quittons la salle et nous filons en direction de la gare pour prendre le train.

Départ 1h30 du matin. L`arrivée est prévue à Moscou à 8h30. L`excitation fait que la nuit passée dans le train sera très courte.

6

Durant le concert, un artiste a passé le concert à caricaturer les membres du groupe pour leur offrir à la fin.

7

Les discussions vont bon train. Il faut dire que la vodka aide pas mal à les entretenir.

8

Fumer dans le train est devenu pour nous un geste appartenant au passé.

9

C`est à l`arrivée à Moscou que je me suis rendu vraiment compte du froid glacial et saisissant que l`on peut avoir ici.

Le bonnet, les gants, la polaire sous le manteau ne sont pas du luxe. La température descend largement au-dessous de zéro la nuit et ne le dépasse pas durant la journée. Tous les instruments sont maintenant sur le quais de la gare, il faut maintenant tout faire rentrer dans le minibus qui nous attend pour nous amener dans le club « Tabula Rasa », dans lequel les joueront les Hurlements ce soir.

10

Ambiance dans les loges du Tabula Rasa, avant le concert. 

11

Les barres et blocs d`immeubles sont partout et sont traversées par des avenues allant jusqu`à deux fois sept ou huit voies !

Tout a l`air démesuré tant au niveau de l`immensité de la ville, que dans le contraste énorme entre opulence et pauvreté. Il s`agit pour moi d`un véritable choc culturel et émotionnel que je prends en pleine figure.

12

Difficile de se retrouver facilement dans la ville lorsqu`on ne parle pas ni ne lit le Russe.

Le Tabula Rasa se situe au sous-sol d`une galerie marchande. Tous les repères auxquels je suis habitué volent en éclat. Déstabilisant.

13

Les Hurlements se préparent et moi j`en profite pour continuer deux séries que j`ai en cours

Une sur le tatouage et une sur les couples « Je t`aime, moi non pull », grâce à Roman et Luba, un couple de Moscovites qui se prêtent au jeu.

14

Le tatouage de Luba, qui servira à compléter ma série sur le tatouage.

15

Juju est en train de recopier la « set-list » des morceaux qu`il joueront ce soir en concert.

16

Le Tabula Rasa permet plusieurs points de vue, notamment depuis une rotonde à l`étage. 

17

Le concert est terminé. Erwan prend quelque minutes pour souffler, décompresser et fumer une clope.

18

Une des rares photos que j`ai prises en plein jour.

Il faut dire qu`à cette époque de l`année, le jour se couchant vers 15h30 et les concerts finissant assez tard dans la nuit, pour ne pas dire très tard, les journées sont assez courtes.

19

Le troisième concert se prépare au « Proekt OGI » un autre club moscovite.

Une grande diversité de mets est apportée par la serveuse. En la photographiant, j`avais un doute sur cette image ne sachant pas du tout ce qu`elle allait rendre une fois développée. Je la trouve assez mystérieuse.

20

Le Proekt OGI est à 20 minutes à pied de la place Rouge.

Durant les balances du groupe, je m`échappe pour aller fouler la plus connue de Russie.

A ne pas louper

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

8 commentaire

  1. Très beau reportage très bien traité… J`aime beaucoup.

     

    Mention spéciale pour l`inversion de la photo 13 qui, de par sa composition, mets bien en avant la musicien du groupe. Car c`est bien lui le sujet, mis en valeur par la position de la miss.

  2. Merci photoff. Bien vu pour l`inversion ;-))

    Par contre, ça n`était pas un musicien, mais pas gênant.

     

  3. Superbe reportage. Vos photos sont à a fois très belles en noir et blanc, et il y a une vie, un truc qui passe. Bravo!

    Bonne continuation

    Philippe FOUCHARD

    http://www.fouchardphotographe.com

  4. l`histoire accompage bien les photos aussi ;)….

  5. Superbe pour ma part et comme toi, je trouve que la 19 a un truc : une superbe plaque.

  6. SLT Ouatitm, merci pour ton commentaire 😉

  7. Merci beaucoup pour vos retours. Content que ce reportage vous parle. Sur la dizaine de pellicules peut-être moins, j`ai du sortir peut-être une dizaine d`images en plein jour. En décembre, les jours sont assez courts et les nuits plutôt longues en Russie… 😉

  8. c`est intéréssant à savoir (à prendre en compte si on part dans la mème période)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.