Home / Reportages photos / Les reportages / Giumri, Centre Boghossian par Raphael Dagorne

Giumri, Centre Boghossian par Raphael Dagorne

Aujourd`hui oubliées de l`aide humanitaire internationale, de nombreuses familles vivent encore dans des conditions d`extrême pauvreté.

A Giumri, aux traumatismes liés au séisme, se sont ajoutés les difficultés liées à la situation socio-économique très difficile (60% de chômage), à l`émigration masculine « temporaire » vers la Russie pour trouver du travail, et principalement à la corruption des responsables politiques de la région de Shirak. Ces derniers ayant payé cher leur poste et sachant qu`ils n`exerceront pas leurs fonctions plus d`un an ou deux (6 gouvernements en 15 ans d`indépendance), ont pour principal objectif la constitution de leur fortune personnelle.

Une part importante de la population adulte locale est donc, en perte de repères, « usée », déprimée, voire désespérée ; ce qui, bien évidemment, retentit sur le développement psycho affectif des enfants.

Le centre éducatif « Boghossian » a été créé en 1996 par Sœur Arousiag, grâce aux fonds d`un Arménien de la diaspora. Composé de 4 religieuses et de 8 éducatrices, ce centre accueille 50 enfants pauvres de 7 à 17 ans originaires de Giumri.

L`objectif de sœur Arousiag est de préparer des adultes responsables et «transparents » pour l`Arménie de demain. Le centre offre une atmosphère dans laquelle l`enfant peut développer ses capacités intellectuelles, morales et sociales. Certains enfants dorment au centre, ce sont les cas d`enfants maltraités dans leurs familles, les autres sont accueillis quotidiennement de 8h à 19h.

Les enfants reçoivent au centre un soutien scolaire de grande qualité et une éducation que leurs parents, en lutte pour leur survie, ne peuvent malheureusement pas assurer. Le centre organise des activités d`art, de musique, de sport, d`informatique, de langues, en complément du programme scolaire que les enfants poursuivent à l`école publique.

Des colonies et des visites culturelles sont au programme chaque année. Les enfants sont également nourris (3 repas par jour) et habillés.

1

Soeur Arousiag, fondatrice et directrice du cente, à son bureau.

2

Chapelle du centre Boghossian. Prière du matin.

3

L`une des pensionnaires du centre au travail.

4

Réfectoire du centre. Prière avant le déjeuner.

5

Réfectoire du centre.

6

Dans les cuisines du centre. Les enfants participent tour à tour aux taches ménagères.

7

Salle de jeu du centre, après le diner.

8

Salle de jeu du centre, après le diner.

9

Visite dans les familles des enfants du centre.

10

Chez les enfants du centre.

11

Chambre d`un des enfants du centre.

12

Au lit

13

Enfant du centre

14

Parent d`un des enfants du centre.

15

Cuisine

16

Enfants du centre.

A ne pas louper

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.