Home / Les meilleurs reportages / Industrie lourde, déclin et reconversion
Industrie lourde, déclin et reconversion

Industrie lourde, déclin et reconversion

2010, Charleroi, touché par la crise financière, est transformé en ville fantôme. Les commerces sont vides, fracturés, abandonnés. Cette crise n`a bien sur pas épargnée les sites industriels, tel que celui de Duferco, offrant des kilomètres de métal, de taules, de tuyaux, de galeries à l`abandon.

Le site de Clabecq, en Wallonie, fermé depuis 1997, est lui aussi toujours à l`abandon, la sidérurgie étant passée à des mains étrangères. Spectres du passé, lieux laissés à l`abandon, laissant aux photographes aventureux de formidables clichés industriels  post-apocalyptiques. La Belgique ne pourrait elle prendre exemple sur l`Allemagne ?

Celle ci connu la même crise dans la région de la Ruhr, et su transformer ses sites; ce qui lui valu le titre de « Capitale européenne de la culture » 2010. En effet, le complexe de Landschaftspark fut reconverti en parc d`activité quand à  celui de Zollverein, en musée classé patrimoine mondiale de l`Unesco, constituant une preuve matérielle exceptionnelle de l`essor et du déclin de cette industrie fondamentale lors des 150 dernières années.

 14

Forge de Clabecq

13

Forge de Clabecq

12

Industrie lourde

11

Cokerie

10

L’industrie lourde face au mur

9

Cokerie

8

Duferco

7

Duferco

6

Duferco

5

Duferco

4

Duferco

3

Duferco

2

Duferco

1

Mine Duferco

26

Ruhrmuseum

25

Ruhrmuseum

24

Ruhrmuseum

23

Landschaftspark

22

Landschaftspark

21

Landschaftspark

20

Landschaftspark

19

Forge de Clabecq

18

Forge de Clabecq

17

Forge de Clabecq

16

Forge de Clabecq

15

Forge de Clabecq

Présentation du photographe

Passionné par l`image, les «comics» et les mangas, c`est en 2006 que tout bascule pour lui, premier appareil photo, premiers cliché. Au cours de son apprentissage photographique, il a pu découvrir une réelle passion pour le portrait et le reportage, montrer un reflet de la société à travers son regard. Il focalise aujourd`hui une partie de ses travaux personnels à mettre en évidence les traces du passé qui ne seront plus demain.

 

Esthétique noir & blanc très sombre, couleurs délavées et ciels lourds, sanatoriums abandonnés, usines désaffectées, hôtels en ruine, brasseries, il s`agit la d`un «mouvement» appelé Exploration Urbaine ( Urbex ).

 

Les clichés de ce reportage en font parti.

 

A ne pas louper

A-bout-de-Souffre

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

5 commentaire

  1. A croire que les Allemands ont plus d’imagination que les politiciens Belges…
    Merci pour cette ballade

  2. De trés belles photos, et de beaux points de vues, quoique des traitements un peu inégaux. Le thème me rappel d’ailleurs le travail d’un membre de la communauté. Pratiquez vous l’urbex seul ou en groupe ? Je suis intéressé par cette pratique, est ce facile d’obtenir des autorisations ?   

  3. Bonjour et merci,

    Pour ce qui concerne les autorisations, il s’agit bien souvent de lieux à l’abandon total. Petite montée d’adrénaline, hop le muret est passé.. voici le type d’autorisation utilisée.

  4. Oui, et avec ce genre de lieux, il faudrait un assurance et bien justifier sa présence sur les lieux pour avoir une autorisation, compte tenu du niveau de sécurité.

  5. Bravo!!!

    Je suis allée également dans certain de ces lieux, et je trouve qu’il est important de faire revivre ces usines mortes… 
    Le traitement des images est judicieux pour renforcer la nostalgie d’un temps qui est passé mais qui reste tout de même bien présent. Vous savez donner de l’intime à un endroit qui fut public. Bref, un joli voyage au pays de la poussière et de la rouille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>