Home / Reportages photos / Photographes / Interview de Julien Gerard
RP---Interview-Julien-Gerard

Interview de Julien Gerard

Vous avez découvert le reportage de Julien : Les chercheurs d’or du Koatemma, dernièrement. Aujourd’hui, je vous propose d’en savoir un peu plus au sujet de ce photographe à travers une interview.

Vous pouvez retrouver Julien sur internet : 
Interview Julien Gerard
1. Depuis quand fais tu de la photo ?
Je fais de la photo depuis l’âge de 12 ans. Mon oncle est architecte et il a un esprit très créatif, artistique. Quand j’étais petit, il pratiquait la photo argentique et avait son labo pour développer les photos. J’étais fasciné ! Rapidement il m’a prêté un boitier, un Olympus, entièrement manuel. Mes premières photos n’étaient qu’une ébauche mais j’y ai rapidement pris goût !
J’ai fais des photos pour le plaisir pendant quelques années mais le coût des pellicules et des produits ont limité cette activité.
En 2000 je suis parti de chez mes parents pour faire un volontariat au service des armées, au sein du Bataillon des Marins Pompiers de Marseille. Avec ma première solde, je me suis offert un Minolta. Je passais tout mon argent dans les pellicules et les développements !
A partir de 2006 j’ai commencé à avoir quelques commandes pour des photos. En 2008, j’ai eu l’opportunité de partir au Sénégal pour un client. J’ai rapidement arrêté mon emploi du moment pour me consacrer à la photo… Depuis c’est devenu mon métier, photographe voyageur !
2. Quel est le type de photo ou de reportage que tu pratiques ?

Croisé sur la route de Tuléar, sous la pluie, les yeux reflètent lle ciel malgache bien chargé.

Jeune malgache croisé sur la route près de Tuléar à Madagascar. Les yeux reflètent les vitres du bus derrière moi.
 
 Interview Julien Gerard - 3
Porteur de soufre du volcan Kawah Ijen en Indonésie. Ses yeux en disent long sur la dureté de son travail…
La photo que je préfère est la photo de reportage. Je ne couvre pas l’actualité, je préfère travailler sur le long cours. Je voyage beaucoup pour un client et je retourne souvent dans les mêmes pays, notamment au Sénégal ou au Bénin. J’essaie de raconter le quotidien des gens que je croise sur ma route, comme par exemple les pêcheurs de Dakar. De ma première vie de Marin Pompier à Marseille puis d’ambulancier à Strasbourg, j’ai gardé le goût des autres. J’adore passer du temps avec les gens, rencontré des personnes qui évoluent dans un univers très éloigné du mien. Quand je réalise un portrait, j’essaye toujours de montrer la personne telle que je la vois, telle qu’elle est, en choisissant l’instant où son regard est révélateur. Pour moi, tout se passe dans les yeux.
3. Pour en venir maintenant à la technique, quel matériel utilises-tu ?
Je suis équipé chez Nikon depuis 2006, avant j’ai eu un boitier Minolta et un Canon. Quand je suis passé au numérique, j’ai du changer tout mon équipement. A l’époque le Nikon D200 paraissait bien plus robuste que le Canon équivalent d’où ce choix. Je suis resté fidèle à la marque avec l’achat d’un D3 puis d’un D800E. Ces boitiers sont fantastiques mais ils pèsent vraiment très lourd. Je lorgne sur la gamme Sony A7 en ce moment… J’essaye de ne pas craquer car il manque encore un petit quelque chose pour que je puisse utiliser ces boitiers au quotidien dans mon travail.
Pour mes objectifs, je dispose de la trilogie 14-24, 24-70 et 70-200 de Nikon. Ils ouvrent tous à 2,8. Le grand angle et le télé sont incroyables. Je pense bientôt changer le 24-70 par un 35 1.4, la focale que j’utilise le plus. Pour un projet sur lequel je potasse actuellement je pense que je ne vais pas tarder à adopter un 105 macro également, mais je ne vous en dis pas plus pour l’instant !
 
4. Quels sont tes futurs projets ? Comment envisages-tu l’avenir ?
J’ai toujours 1000 idées en tête et je dois faire le tri ! Il y en a une que je suis entrain de mettre sur pied, elle mêle photo et vidéo. En projet purement photo j’ai une série qui me tient à coeur que je vais réaliser en novembre au Bénin.
Dans ma pratique de la photographie il y a 2 facettes : les photos purement « alimentaires » pour mes clients et les photos de reportage pour moi. Comme de nombreux photographes, j’imagine, j’aimerais pouvoir me consacrer entièrement aux photos que j’aime réaliser. Je travaille sur cet aspect en ce moment.
J’ai aussi investi dans du matériel pour la réalisation de vidéo, éclairage, son, etc. La vidéo m’attire énormément depuis quelques temps et j’aime beaucoup l’allier avec la photo.
5. Si tu ne devais choisir qu’une seule de tes photos laquelle ce serait ?
Interview Julien Gerard - 4
Sans aucun doute la photo de cet homme malgache croisé sur une piste entre Fianarantsoa et Tuléar à Madagascar. C’était un voyage un peu particulier. Je répondais à une commande de reportage photo sur « Le Relais », une entreprise solidaire à Fianarantsoa, pour un publi-reportage dans Femme Actuelle. La délégation française de la fédération de l’habillement, organisateur de l’opération, était présente durant le voyage, ainsi que deux couples, grands gagnants d’un séjour à Madagascar pour visiter le Relais.

Au total, nous étions une douzaine de personnes à participer à ce séjour. Une seule journée n’était pas suffisante, je décidais alors de prolonger de 24 heures supplémentaires ma visite au Relais. Ce jour-là, le chemin de retour vers l’hôtel me réservait une première belle surprise, la découverte d’un marché de Zébu.

Arrivé à l’hôtel, le ciel commençait à se montrer menaçant. Malgré tout, je décidais d’aller me promener. A l’arrière du bâtiment, un petit chemin en terre rouge menait à un hameau. Le paysage et les couleurs étaient sublimes. Un des meilleurs moments photographiques du voyage. Quelques minutes avant que la pluie n’apparaisse, j’ai fais la rencontre de cet homme. Malgré la barrière de la langue, l’échange était profond, rempli de sourires !

C’était le genre de photo où l’on sait au moment de déclencher que l’mage sera bonne, qu’elle sortira du lot. Madagascar, et plus particulièrement cette photo, marque un tournant dans ma façon de photographier. Après ce shoot, j’ai commencé à aller plus facilement et plus naturellement vers les gens pour réaliser des portraits. J’ai surmonté une certaine timidité !
6. Quels photographes aimeras-tu voir sur Reportages photos ?
Choix difficile ! J’aime beaucoup l’univers de Lumi, même si nous ne faisons pas du tout le même genre de photos, il se trouve qu’elle est déjà présente sur votre site ! Je suis son travail depuis longtemps et je vois son style qui évolue.
Idem pour Vincent Munier, nous n’évoluons pas du tout dans la même branche mais j’admire son travail. La pureté de ses photos est magnifique…
J’aime beaucoup également le travail de Capucine Granier-Deferre, une photo-journaliste qui n’a pas peur d’aller au devant de l’action ! Les photo-journalistes me rendent admiratif !
Plus proche de moi dans la pratique même si je n’ai pas la prétention d’égaler la qualité de son travail, Steeve McCurry ! Ca serait extraordinaire de le retrouver sur ce site ;-).
Pour terminer je vous invite à aller voir le travail d’Alexandre Sattler, un confrère et ami qui voyage pas mal lui aussi !

A ne pas louper

RP---Interview---David-Guiheneuf

Interview de David Guiheneuf

Vous avez découvert le reportage de David : A bout de soufre, mardi. Aujourd’hui, je ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>