Home / Reportages photos / Les reportages / Jack Abry II par Jean-Marie Heidinger
Jack Abry II par Jean-Marie Heidinger

Jack Abry II par Jean-Marie Heidinger

La compagnie scapêche, premier armateur national du secteur, utilise le système des bases avancées, l`objectif est simple : limiter les coûts. Les navires restent sur zone de pêche tout au long de l`année.  La cargaison est renvoyée par camion frigorifique en France. Une partie de l`équipage, à chaque retour à quai, fait le voyage entre Lorient et Inverness par le jet de la compagnie.

Le « Jack Abry II » est l`un des trois navires de cette société française, d`une longeur de 45 mètres et emportant 14 hommes d`équipage. Le bateau  reste en moyenne 10 jours en mer, le temps de remplir Les 100 tonnes de sa cale.

Les marins du bord vivent au rythme d`un son : l`alarme. A chaque fois qu`elle retentit, elle annonce la remontée imminente du chalut. De jour comme de nuit et à n`importe quelle heure, les hommes vont alors se préparer pour monter sur le pont.

Le chalut une fois à bord est vidé, réparé puis remit aussitôt à l`eau. Ensuite, les hommes descendront dans l`usine pour étriper, laver, trier et mettre en glace la précieuse cargaison. L`opération peut durer trois heures, laissant peu de temps avant la prochaine siréne.

Le bateau est ainsi exploité vingt quatre heures sur vingt quatre et ces pêcheurs passent, en moyenne entre 30 et 50 jours en mer, pour dix auprès de  leurs familles.

Jean-Marie Heidinger

1

3 chalutiers de 45 mètres destinés a la pèche au large forment la flotte de la scapeche.

Ces bateaux sont spécialisés dans les espèces de grands fonds (sabre, lingue, grenadier, siki, etc…) dans le nord de l`Écosse. Tous les Dix jours, le « Jack Abry II » revient au port de Lockinver pour décharger sa cargaison avant de repartir en mer.

Remontée de chalut à bord du Jack Abry II. De jour comme de nuit

Remontée de chalut à bord du Jack Abry II.

De jour comme de nuit, le chalut est relevé toutes les 3 à 6 heures pour être vidé et aussitôt remit à l`eau, il rythme toute la vie à bord du bateau. Une fois déployé dans l`eau, le diamètre de l`ouverture est de 70 mètres.

3

Le jack Abry II est spécialisé dans les espèces de grands fonds

Siki, lingue, chimere etc… A Chaque remontée, les pécheurs ramènent entre 3 et 10 tonnes de poissons.

Ce type de bateau posséde tous les équipements pour faciliter la vie à bord.

Ce type de bateau possède tous les équipements pour faciliter la vie a bord.

5

La nuit, le second surveille le bateau et l`équilibrage du chalut.

Une fois que se dernier sera plein, il avertira les hommes d`équipage de se préparer a sa remontée.

6

Le rythme de travail est extrêmement soutenu.

De jours comme de nuits, le chalut est remonte tout les trois ou six heures, offrant peu de repos a l`équipage.

7

Remontée de chalut a bord du Jack Abry II.

L`opération est délicate, il s`agit de raccrocher les bras du chalut au treuil du bateau.

8

Remontée de chalut a bord du Jack Abry II.

Le poisson est transféré dans une cale et le filet, une fois réparé, sera remit a l`eau aussitôt.

9

Une fois le poisson dans les cales, tout l`équipage se met a trier, éviscérer, laver et mettre en glace la cargaison

L`opération peut prendre jusqu`à trois heures

réparation du chalut avant sa remise à l'eau.

Réparation du chalut avant sa remise a l`eau

11

Lors de certains coup de chalut divers déchets sont remontes.

Notamment des parties de filets maillant dérivants, interdit depuis 1998.

12

En Dix jours, les cales du « Jack Abry II » seront pleines.

Entre 80 et 100 tonnes de poissons devront être déchargée a Lockinver avant de repartir en mer.

A ne pas louper

A-bout-de-Souffre

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

2 commentaire

  1. Bonjour,

    Tout y est pour un vrai beau reportage humain et sensible!Evidament je ne m`en suis pas contenté…Je suis allé dévorer ton travail!Je regrete simlement(et encore je ne sais pas,si c`est une bonne idée lol)…J`aurais volontier fait un parallele avec leur vie a terre…L`intimité de leur famille…Peut être aussi d`avantage avec eux lors de leur quartier libre…Merci a toi d`avoir partager ave nous ce reportage.

    Cordialement

  2. jean-marie heidinger

    Bonjour

    Merci de votre critique et de l’intérêt porté à mon travail.

    Concernant votre remarque de faire le parallèle avec leur vie à terre est difficile, je dois dire que j’y ai pensé. Mais le système de rotation des hommes en mer et à terre est assez complexe. Il rend donc difficile de réaliser un sujet sur ces hommes à terre.

    Mais, j’espère compléter ce reportage avec cette partie, un jour.

    Pour ce qui est des images en dehors du travail, les temps morts/ calmes… quand les hommes ne travaillent pas, il dorment, regardent la télé ou discutent! du coup, on retombe toujours sur le même type de situations,ce qui forment des doublons.

    Cordialement,

    jean-marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>