Home / Actualités / Vidéos / L`envers du décor des documentaires animaliers
Reportage Photo

L`envers du décor des documentaires animaliers

Une chose est certaine, il ne va pas se faire que des amis. Mais qu`importe, il le fait quand même et révèle dans Shooting in the Wild la face cachée des documentaires animaliers et croyez-moi, il n`y a pas que du beau.

 

Un exemple parlant, l`utilisation d`un loup en captivité pour le concours Wildlife photographer (notre article sur le sujet ici). Mais ce n`est pas tout, utiliser des animaux morts, creuser des fausses tanières ou mentir sciemment dans la narration sont des méthodes utilisées par les documentaristes peu scrupuleux. Un exemple particulièrement morbide est issu du film White Wilderness où pour simuler le suicide d`une communauté de lemmings (rongeurs), les animaux sont placés sur une plateforme rotative qui les propulse par dessus la colline. Affligeant.


Une vidéos sur les propos de Chris Palmer pour les anglophiles :


 

L`auteur pose cette question : Est-ce que truquer ses photos/documentaires pour des besoins d`information et de prise de conscience est justifiable ? À vous de juger !

A ne pas louper

2873

Bourse du Talent 2011 – Reportage : les 12 pré-sélectionnés

Le communiqué de presse     Ainsi va la vie à Gulmarg de Marion Gambin, Beyond The ...

5 commentaire

  1. Une phraser que j’avais lu sur le net et adoré :Une fille s’énervait sur Facebook en disant « j’ai regardé mon chat pendant 20 heure caméra prête à filmer à la main et il ne s’est rien passé. »

    La photo animalière demande de la préparation et du temps, énormément de temps. Du coup, comme les reportages doivent alimenter les comptes, et qu’il faut le délivrer vite le reportage, certains tentent de « provoquer » les choses.
    Cette photos prises pour illustrer cette article a été l’une des gagnantes du concours du National Geographic 2009.
    Pourtant il n’y a rien de sauvage là dedans, et pire, la photo a été prise en pleine journée (l’effet de nuit est obtenu grâce à 2 Acute Profoto et un objo fermé à fond).
    Maintenant, comme pour tout, il y a des limites. On ne peut fixer des règles puisqu’à chaque situation sa limite.
    Il faut juste retenir une chose : il ne faut pas croire les images et savoir rester critique.
  2. tu dois te tromper de concours, cette photo à gagner le Wildlife photographer (notre article sur le sujet ici).

  3. On m’a offert le bouquin du National Geo 2009 et elle est dedans.

    Je ferai un scan Asap. Il y a avait plusieurs prix selon les âges et le style et celle-ci a gagner le prix de la meilleur photo catégorie sauvage.
  4. oké, alors il a gagné deux prix avec cette photo 😉

  5. Ouais minimum.

    Ce qui est dégueu par rapport à ceux qui ont vraiment joué le jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>