Home / Reportages photos / Les reportages / Le monde de Vesna

Le monde de Vesna

Ce qui m’a profondément marqué a été d’être confronté à la réalité de leur situation, de voir à quel point les conditions de vie des occupants du camp sont en deçà du niveau des standards de vie occidentaux. Leur malaise est évident : ils sont contraints à vivre dans des préfabriqués, constitués d’une pièce unique, sans eau courante, sans chauffage. Et pour ceux d’entre eux qui chercheraient à s’intégrer dans la société, la possibilité de trouver un travail est tout simplement une chimère.

Les principaux sujets des photographies sont les enfants avec qui j’ai noué des relations plus approfondies. Grâce à l’instrument photographique, j’ai pu accéder à l’univers surréel de la petite Vesna et de ses cinq frères, expérience basée sur l’empathie et le partage du vécu subjectif. Il ne m’en a pas fallu beaucoup, de la chaleur humaine mêlée à un grand sens de l’ironie, pour que je tombe amoureux de la culture gitane. L’art et la musique de ce peuple mériteraient d’être valorisés d’autant plus que les préjugés, enracinés dans les mentalités en vigueur qui stigmatisent l’autre comme un danger pour la société, sont aussi renforcés par la méconnaissance de leurs coutumes et de leurs traditions.

Quand on les observe dans leur ensemble, les Roms renvoient à une sorte de caléidoscope magique, à une mosaïque de groupes différents et pourtant liés entre eux, au sein desquels les personnalités restent très fortes quand elles sont prises une à une ; et c’est cette diversité même qui semble faire le ciment de l’unité gitane. A la suite des changements considérables qui sont survenus au cours du XXe siècle et de ceux qui ont lieu aujourd’hui dans les sociétés modernes, le peuple du voyage a du modifier lui aussi ses coutumes, malgré lui, passant d’un nomadisme continuel qui se ramifiait principalement le long des zones agricoles à un établissement dans les zones périurbaines, type de vie se rapprochant d’une semi-sédentarisation.

Malheureusement aujourd’hui les Roms sont contraints à vivre dans des endroits situés en dehors des grands centres (où ils sont officiellement interdits de séjour mais où on les tolère), ce qui a considérablement altéré l’identité gitane dans la mesure où ce qui a été touché, en l’interdisant en substance, ce sont cette culture et cette connaissance qui naissent du voyage, « on the road » si j’ose dire, le voyage qui forme la conscience, là où ce qui compte est de vivre le présent : le nomadisme dans l’histoire des Roms est un état d’esprit autant qu’un état de fait.

 1

Empatia

2

Calma apparente

3

Cugini

4

Crema di caffè

5

Il mondo di Vesna III

6

Il mondo di Vesna

7

La matriarca

8

Nel container

9

Pasqua

10

Vieni a vedere

11

Sono un angelo

12

Rassegnazione

13

Vesna V

14

Swimming pool

15

Rabbia

16

Nuovi ospiti

17

In treno

18

Pranzo

19 20

A ne pas louper

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.