Home / Reportages photos / Les reportages / Les chercheurs d’or de Koatemma par Julien Gérard
Les chercheurs d'or de Koatemma

Les chercheurs d’or de Koatemma par Julien Gérard

Aujourd’hui, c’est Julien Gérard qui nous propose son reportage extrait de son tour du Bénin en moto. Vous pouvez retrouver l’intégralité du texte et des photos dans son ebook, et le télécharger en cliquant sur le lien

… Après une bonne nuit de sommeil je retrouve mon guide, Kunta de bon matin. J’ai repéré une mine d’or, au sens propre du terme, sur la carte routière et le questionne. Il n’y a jamais emmené de touristes. Il ne m’en faut pas plus pour me mettre l’eau à la bouche ! Il m’explique que c’est une mine illégal, elle était gérer par les français du temps de la colonisation mais maintenant ce sont les habitants qui l’exploitent. A coup de dynamite ils creusent des galléries pour en extraire le précieux métal. Nous décidons de nous y rendre en fin d’après-midi.
chercheur d'or Koatemma
 Après quelques kilomètres de route nous devons prendre une piste pour aller vers la mine. Après 200m seulement nous croisons une personne faisant du stop. Je fais signe à Kunta qui me précède de sa moto, je lui suggère de l’emmener, il pourra peut être nous aider sur place pour visiter la mine. Je ne me suis pas trompé. Notre auto-stoppeur, Roger, est un jeune travaillant à la mine. Content de s’éviter les 25km de marche il accepte avec joie de nous y conduire et de nous présenter.
chercheur d'or Koatemma
La mine est un spectacle assez hallucinants ! Par ici des femmes à genoux dans la rivière tri le sable dans un tatami, par là un homme pompe l’eau et la fait passer dans un toboggan en bois, comme dans les films !
chercheur d'or Koatemma
Un peu plus haut sur la montagne complètement mise à nu des hommes creusent des galeries. Roger nous explique que quand on entend crier il faut courir ça va sauter ! Courir je veux bien mais ça va sauter ou ? Faut se mettre ou pour se protéger ? Roger m’explique que ça dépend, il faut juste courir ! Heureusement les détonations sont rares et en observant bien on devine ou se passe l’action ! Photographiquement c’est un régal ! Ce n’est pas tous les jours que l’on se retrouve dans ce genre d’endroits.
chercheur d'or Koatemma
L’accueil est chaleureux et peu refusent les photos. Après quelques heures, le soleil commençant à se coucher, nous décidons de rentrer. Je pense y retourner le lendemain après-midi. Je demande à Roger si il peut nous servir à nouveau de guide, il accepte. Je ne peux le joindre par téléphone, il n’en a pas. Nous décidons donc d’un rendez-vous chez lui, demain à 15h.
chercheur d'or Koatemma
Sur le chemin du retour je suis victime de ma première chute à moto ! L’étroite piste menant de la mine à la route se resserre à un moment. Je suis obligé de m’arrêter car il y a un petit embouteillage de moto à cet endroit. J’ai malheureusement la bonne idée de me stopper entre 2 sillons et mes pieds ne pouvant toucher le sol c’est à l’arrêt que je perd l’équilibre ! …
chercheur d'or Koatemma
chercheur d'or Koatemma
chercheur d'or Koatemma
chercheur d'or Koatemma
chercheur d'or Koatemma
Les chercheurs d'or de Koatemma
Les chercheurs d'or de Koatemma
Les chercheurs d'or de Koatemma
Les chercheurs d'or de Koatemma
Les chercheurs d'or de Koatemma
Les chercheurs d'or de Koatemma
Les chercheurs d'or de Koatemma
Les chercheurs d'or de Koatemma

A ne pas louper

A-bout-de-Souffre

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>