Home / Actualités / Actualités photos / Minorités musulmanes sur la route de la soie par Alain Le Bacquer
Reportage-Photo

Minorités musulmanes sur la route de la soie par Alain Le Bacquer

Les mots du photographe pour présenter sa série : Il est 10h15 heure de Pékin (8h15 heure locale), le jour se lève sur la province autonome Ouigour du Xinjiang! La Chine afin de célébrer les cinquante ans de cette lointaine province , Ex Turkestan oriental, nous a convié à un voyage de presse. Cette région traversée par la route de la soie, connaît en effet un intérêt touristique grandissant ! Mais c est surtout une province de première importance économique pour la Chine.

 

On y extrait toutes sortes de matières premières dont le pétrole. Considérée par les chinois comme un nouveau Far West , elle subit le même sort que son voisin, le Tibet, une sinisation accélérée. J ai donc suivi ce voyage – programmé – pour faire ce bout de route a la rencontre des minorités musulmanes du Xinjiang . Les Ouigours qui étaient majoritaires dans les années 70 (les Hans chinois ne représentaient que 10% de la population en 1957 !) sont devenus minoritaires avec moins de 50%. On peut d ailleurs s en apercevoir en traversant comme ce fut notre cas les nouvelles villes chinoises qui jouxtent les anciens quartiers ou villages ouigours.

 

Car si le terme de province autonome est quelque peu exagéré, les minorités du Xinjiang sont représentées à Pékin par des cadres locaux formés par le parti communiste chinois. Sur la place de Kashgar Mao veille…

 

Un clique sur la photo pour rejoindre la série.

 

Le site d`Alain Le Bacquer.

A ne pas louper

Untitled design (1)

Concours Salon de la Photo

A l’occasion de notre première participation au Salon de la Photo, nous organisons avec Nikonpassion ...

3 commentaire

  1. La Chine, compte tenu de la taille du pays et de l’histoire, comporte beaucoup de minorités. Ils ont envahis beaucoup de pays avec une politique « vous êtes en danger, on va vous apporter sécurité en positionnant quelque chars chez vous ». Le Tibet n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, au même titre que Taïwan d’ailleurs. Le Mandchouri est aussi un exemple. Cette province est peuplée de coréens car elle appartenait à la Corée (à l’époque encore non séparée).

    Enfin bref, pour en revenir à la série, les portraits sont intéressants mais cela sent le voyage organisé où l’on aimerait en voir plus sans le pouvoir. Question à l’auteur s’il passe par là : étiez-vous libres de vos mouvements ?
  2. C’est un peu comme la mafia en sicille 😀

    Sinon je suis d’accord avec toi. Ca sent le voyage organisé et on aimerait en savoir plus. Mais le côté « préparé » et « propret » est un peu génant aux vues du sujet.
    Alors peut-être est-ce une question de liberté de mouvement aussi… je ne sais pas.
    Ca reste néanmoins une belle série de portrait !
    4 étoiles pour moi.
  3. Jolis rendus, mais cadrages parfois approximatifs, alors que manifestement, le photographe avait tout loisir de le soigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>