Home / Actualités / Actualités photos / Photographier en pose longue
Reportage Photo

Photographier en pose longue

La pose longue, bien que nécessitant un peu de matériel, est une technique simple et à la portée de tous. Elle permet la restitution de paysages ou de lieux avec une qualité d’image optimale. Par contre, les temps de pose étant longs, elle va nécessité un matériel spécifique car le photographe n’a plus la possibilité de porter son boitier sans risquer d’avoir une photo floue.

 

La technique


 La qualité optimale de la photo étant l’objectif recherché, les deux facteurs agissant sur celle-ci sont la sensibilité et l’ouverture. Nous allons donc priviléger un mode priorité ouverture (A ou Av selon les marques). Grace à celui-ci nous allons pouvoir régler nos deux facteurs de la manière suivante :

 

  • sensibilité : la plus faible que peut vous proposer votre appareil

  • ouverture : quelque soit l’objectif avec lequel vous travaillez, en numérique, les ouvertures optimales se situent entre f/8 et f/13 (la moyenne étant f/9)

 

D’ailleurs, concernant l’ouverture, quelque soit l’objectif que vous utiliserez, le principe restera le même. D’ailleurs, dans cette plage d’ouverture et en consultant une photo finale, il est très difficile de faire la différence entre un objectif d’entrée de gamme et un objectif haut de gamme. Cette différence se fait surtout dans les grandes ouvertures et donc dans les utilisations extrèmes.

Avec ces deux facteurs configurés, nous allons laisser la cellule du boitier mesurer le temps de pose. Celui-ci peut être peu long ou très long. Mais quelque soit sa longueur, il ne nous est généralement pas possible de maintenir le boitier en main sans risquer le flou de bougé. Il va donc falloir s’équiper en matériel spécifique.

 

Le matériel


Afin d’avoir une photo nette, il est primordial de stabiliser de manière sure son appareil. En photographie, il existe le trépied qui permet cela. Les caractèristiques importantes de celui-ci sont la maniabilité et surtout le poids qu’il peut supporter. Tous les trépieds ne sont pas adaptés à tous les matériels. Un matériel trop lourd lors de la prise de vue peut déstabiliser le trépied et un mouvement peut engendrer une photo floue.

Autre matériel qui peut s’avérer utile, c’est une télécommande. Elle permet de déclencher à distance ou à proximité sans avoir de contact avec l’appareil. Avec celle-ci, le risque de toucher et donc de faire bouger l’appreil est nul. Cela dit, elle n’est pas indispensable. On peut aussi utiliser le retardateur de notre boitier pour se garantir de déclencher sans toucher l’appareil.

 

De jour…


Bien que la lumière soit très présente de jour, cette technique peut néanmoins être utilisée. Pour cela, il faut pouvoir se mettre dans les mêmes conditions que la photo de nuit. Les accessoires qui permettent cela sont des filtres gris neutre très sombres. Leur opacité va réduire considérablement la lumière entrante dans le boitier.

Néanmoins, il faut faire attention lors de l’utilisation de ces accessoires, car le manque de lumière dans le boitier peut altérer le fonctionnement de d’autofocus. Il est possible que, avec certains appareils, ce dernier n’ait plus la capacité de faire la mise au point. Il faudra donc travailler avec une mise au point manuelle avec le manque de précision que cela implique avec des boitiers modernes.

 

… comme de nuit


De nuit, les conditions de faible lumière sont très propices à la photographie en pose longue. Par contre, le piège à éviter est la sous-exposition de notre photographie. En photo de nuit, nous avons généralement une grande masse peu voir pas éclairée avec des sources lumineuses très vives.  Une cellule, lorsqu’elle fait une mesure d’exposition, va privilégier les hautes lumières lors que le contraste de la scène est élevé et donc nos sources lumineuses. Sans correction d’exposition, nous allons certainement avoir une photo très sombre avec des points lumineux un peu éparpillés. Il ne faut donc pas hésiter à appliquer une correction d’exposition positive pouvant aller jusqu’à +2IL selon les boitiers. Cela va brûler nous sources lumineuses sur la photographie, ce qui n’est pas génant car ces zones seront très petites. Par contre, avec cette surexposition, nous allons apporter de l’information et du détail dans les zones sombres de manière à remplir notre photo.

 

 

La pose longue nous permet de restituer un lieu sur une photo qui sera de la meilleure qualité possible selon son matériel. Nous devons donc paramétrer notre boitier afin d’obtenir cette qualité en travaillant avec la plus faible sensibilité et les ouvetures optimales. Cette technique,facile à mettre en place, ne nécessite pas forcément de grandes connaissances de la photographie, seulement un matériel adapté qui nous permet d’avoir des photos nettes.

 

A ne pas louper

Untitled design (1)

Concours Salon de la Photo

A l’occasion de notre première participation au Salon de la Photo, nous organisons avec Nikonpassion ...

2 commentaire

  1. Très bon tuto !
    Je dirais même que suivant le trépieds ou l`appareil il convient d`utiliser la télécommade + le minuteur Embarassé On peut aussi fixer un sac à dos ou un autre contre-poids pour stabiliser le trépied (surtout en cas de vent…).
    Et la pose longue c`est aussi utile pour les effets de filé Sourire

    Merci pour ce tuto !

  2. et je rajouterai ayez toujours une sangle en trop dans votre sac pour pouvoir attacher votre parapluie au trépied 😉 quand il pleut, pensezà bien lester votre trépied

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>