Home / Reportages photos / Les reportages / Police 75018, flics à Barbès par Rémi Dussert
Police 75018, flics à Barbès

Police 75018, flics à Barbès par Rémi Dussert

Le Service d’accueil, de recherche et d’investigation judiciaire du 18e arrondissement parisien est un des plus gros commissariat de France. Près de 15 000 affaires y sont traitées chaque année, du différend familiale au règlement de comptes entre dealers. La drogue représente également une grande partie des enquêtes du service. C’est dans ces locaux, au 34 rue de la Goutte-d’Or, que sont amenées toutes les interpellations du 18e, quelques soient les équipes de police interpellatrices. Chaque individu est présenté à un Officier de police judiciaire (Opj) de permanence qui décidera ou non du placement en garde à vue. Les 150 fonctionnaires qui travaillent dans ce service sont répartis en différents groupes : groupe initiative stupéfiants (Gis), groupe mineur, unité de traitement judiciaire en temps réel (Utjtr), brigade anti-criminalité (Bac) chargée des flagrants délits, groupe voie publique (Gvp) et même une unité technique.

Les photographes Rémi Dussert et Stéphane Guinard ont suivi le quotidien de ces « flics » dont la profession est souvent décriée. Une immersion de deux ans au coeur d’un arrondissement atypique afin de mieux comprendre les difficultés de ces hommes et de ces femmes confrontés à une réalité sociale en pleine mutation.

 

Un livre a été édité pour l’occasion. Vous pouvez le commander sur le site qui lui a été dédié : Police 75018 – Flics à Barbès

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Porte de la Villette, Paris 19.

Une équipe de la Bac matin visite un ancien parking squatté. C’est ici, au milieu des détritus et d’odeurs de pisses que les policiers viennent discuter avec des toxicomanes. On connaît mal les liens qui unissent parfois « flics » et « toxs ». Une source de renseignements pour les uns, une protection pour les autres.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Métro Barbès-Rochechouart, Paris 18.

Interpellation d’un homme dans une station de métro suite à une agression dans un commerce de proximité. Des individus armés de barres de fer ont mis à sac une boutique d’alimentation et tabassés les propriétaires.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Un jeune homme interpellé pour trafic de stupéfiants dans une cité de l’arrondissement attend son passage devant l’Officier de police judiciaire de permanence (Opj).

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

C’est lors du rassemblement que les policiers de la Bac 18 prennent en compte les doléances des riverains et décident de la mise en place de dispositifs de lutte contre les stupéfiants.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Présentation d’un interpellé à l’Opj de permanence qui décidera ou non du placement en garde à vue.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Paris 18.

Interpellation d’un voleur de portables habitué des sorties d’un établissement de nuit sur Pigalle.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Vue depuis le magasin Tati.

A l’angle des boulevards Barbès et Rochechouart, le station de métro du même nom, connue pour ses voleurs à la tire aux tripodes et ses vendeurs de clopes made in China.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

De retour d’une perquisition, les hommes du Groupe initiative stupéfiants (Gis) évaluent la quantité de cannabis retrouvée dans une chambre d’un hôtel social.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Intervention de la Bac 18 lors d’un déclenchement « d’alarme intrusion ».

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Rue du Roi d’Alger, Paris 18.

Malgré les apparences, la perquisition au domicile d’un dealer de crack n’à pas débuté…

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Rue Riquet, Paris 19.

Interpellation d’un maître-chanteur qui, moyennant finance, menaçait le client d’une prostituée de tout révéler à sa femme. Les policiers soupçonnaient un réseau d’escrocs.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Quartier de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Intervention de la Bac 18 lors d’un cambriolage en cours. Le voleur sera interpellé dans sa fuite.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Quartier de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Cambriolage en cours. Dans les quartiers pauvres ce sont souvent des toxicomanes qui volent dans les appartements de quoi payer leurs doses de crack que les dealers leur vendent parfois au prix fort.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

« chouf *» d’un homme de la Bac 18 au 5e étage du commissariat. Certains dealers n’hésitent plus à dealer sous le nez des policiers. Lors d’une transaction, le « chouf » annonce le deal aux équipes au sol qui procèdent à l’interpellation.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

« chouf » sur un toit de la Goutte-d’Or. Le quartier est réputé pour ses dealers de crack et nombreux sont les toxicomanes qui viennent se fournir ici.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

« chouf » dans une station de métro. Les policiers suivent un groupe de voleurs multi-récidivistes aux tripodes.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Un individu bien connu des services de police pour « vols avec violences » est contrôlé dans une rue de la Goutte-d’Or. Moyen de pression sur les habitués, le contrôle permet surtout aux policiers de retrouver des personnes inscrites au Fichier des personnes recherchées (personnes jugées devant purger une peine de prison…).

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Porte de St Ouen, paris 18.

Un dealer interpellé et ses pochons de crack qu’il dissimulait sur un chantier dans une cité.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Audition.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Mise en place d’un dispositif de surveillance.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Chaque interpellé doit être fouillé avant son placement en garde à vue. La veille, un toxicomane cachait une lame de couteau rouillée dans son rectum.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Perquisition au domicile d’un dealer dans un appartement huppé du 16e arrondissement.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Boulevard Rochechouart, Paris 18.

Interpellation d’un homme violent lors de la fête de la musique. Alors qu’ils marchent dans la rue les policiers en civil sont pris à partie par un groupe d’une dizaine d’individus énervés car refoulés d’une salle de concert. La foule alentour s’est associée à eux et, sous une pluie de bouteilles et de cailloux, les hommes de la Bac doivent demander des renforts.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Métro Barbès-Rochechouart, Paris 18.

Interpellation d’un groupe d’individus dans une station de métro suite à une agression dans un commerce de proximité. Des jeunes armés de barres de fer ont mis à sac une boutique d’alimentation et tabassés les propriétaires.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Après que l’Opj de permanence lui ait notifié son placement en garde à vue, cet individu interpellé pour vol et recel de vol sur Barbès rentre dans les geôles.

SARIJ 18, 34 rue de la Goutte d'or à Paris 18.

Sarij 18, 34 rue de la Goutte-d’Or, Paris 18.

Inventaire d’un sac qu’un voleur tentait de revendre sur Barbès. Il sera placé en garde à vue.

A ne pas louper

A-bout-de-Souffre

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

11 commentaire

  1. Génial, j’adore, j’ai été totalement immergé dans le sujet !
    Dommage qu’il n’y ait pas de commentaire sur chaque prise.

  2. Oui, de même. Les commentaires devraient venir.

  3. Même remarque !

  4. reportage super, on est dedans!! bravo!

  5. Grace à la très grande réactivité de Rémi, le descriptif des photos a été ajouté pour une immersion totale.

    Encore merci à lui.

  6. Encore plus fabuleux avec les commentaires !

  7. Magnifique ! Quelle immersion !

  8. Excellent boulot, on est dedans, les descriptifs répondent à merveille aux images.

  9. Superbe reportage !

  10. un beau sujet magazine !

  11. Un superbe sujet, vraiment TOP !!!

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>