Home / Tests et Tutoriels / Tests / (re)découvrez le noir et blanc numérique avec Michael Freeman

(re)découvrez le noir et blanc numérique avec Michael Freeman

Etant moi-même passionné par le noir et blanc en numérique, il me plait à confronter ma vision personnelle de ce domaine avec des photographes renommés. Que ce soit par une déception ou une joie, j’ai toujours su tirer un enrichissement personnel de ces échanges, parfois à sens unique (comme la lecture d’un livre par exemple). Alors, quand il m’a été proposé de pouvoir étudier le livre de Michael Freeman « Guide du noir & blanc pour la photo numérique » sorti en Décembre 2009, je n’ai pas hésité un seul moment.

 

 

Mise en page simple et efficace

 

Dès les premiers tournages de page, on est rapidement dans l’ambiance du livre. Fini l’époque ou le texte prédominait. La tendance actuelle des ouvrages technique est présente. L’illustration et l’exemple par l’image nous permet de nous plonger rapidement dans la lecture d’un chapitre sans le rictus habituel qui nous rappelle de passer à la pharmacie faire le plein d’aspirine. L’auteur va à l’essentiel, les chapitres sont faciles et rapide à lire.

 

 

Un contenu riche

 

Michael Freeman nous propose de voyager dans le noir et blanc en numérique de la prise de vue à l’exposition des travaux, en passant par le traitement et le tirage. Néanmoins, le contenu du livre reste technique. Comme indiqué dans la citation de l’autre mise en introduction de cet article, le noir et blanc est une interprétation personnelle de la scène photographiée, contrairement à une représentation couleur qui se veut plus réaliste. C’est dans ce sens que Michael Freeman a fait de son livre un recueil de techniques pour mettre en avant notre sujet et notre message sur la photo. Dans ces traitements numériques en noir et blanc, il nous apporte des conseils pour aborder certains cas particuliers tels que la végétation, le ciel, la peau et les différentes couleurs,… afin de les traiter au mieux par rapport à notre perception et notre interprétation.

 

Cela dit, il ne néglige pas la partie créative en nous proposant des méthodes pour travailler le Zone System ou encore le HDR. Il va même jusqu’à nous présenter des choix de traitements de grands photographes qui donnaient le sens souhaité à leurs travaux. Cela peut inspirer certains d’entre nous en recherche d’identité photographique.

 

Enfin, on ne peut pas parler de noir et blanc sans parler de l’histoire de la photographie. Cela est fait dans toute la première partie du livre. Il s’agit d’une belle mise en bouche qui donne envie de lire la suite de l’ouvrage.

 

 

Personne n’est oublié

 

Le monde du numérique est souvent apparenté à la jeunesse. Il est vrai qu’il est plus simple d’appréhender un outil de travail lorsqu’on a grandi avec. Un photographe qui a l’habitude de travailler son noir et blanc en argentique peut se trouver perdu avec cet outil numérique. Il est évident qu’il ne trouvera pas en numérique la qualité des nuances de gris chères à nos belles pellicules argentiques, mais il trouvera dans ce livre la « version numérique » des traitements qu’il a l’habitude d’effectuer lors de ses prises de vue ou de ses tirages en laboratoire, avec les vapeurs chimiques en moins. C’est le principe de la modernisation, les outils évoluent mais la philosophie reste la même.

 

 

Conclusion

 

Une photo en noir et blanc se pense à la prise de vue et s’interprète au traitement. Dans cet ouvrage, nous trouvons l’essentiel pour penser et interpréter notre image en noir et blanc. Le choix de l’explication par l’exemple illustré en fait un livre rapide à lire, à comprendre et à mettre en pratique. Michael Freeman nous a fait un bel ouvrage que je conseille à toute personne souhaitant pratiquer la photographie noir et blanc en numérique, qu’il soit totalement novice en la matière ou issu de l’argentique.

 

 

Pour acheter le livre chez notre partenaire Amazon cliquez-ici : Le guide du noir & blanc pour la photo numérique

A ne pas louper

Test cours de photo : Stage photo parisien

Parmi les différentes formules proposées, j’ai testé la sortie du samedi après-midi (14h30-18h dans les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.