Home / Reportages photos / Les reportages / Savon de Marseille par Frédéric Seguran
Savon de Marseille

Savon de Marseille par Frédéric Seguran

A Marseille, il reste une seule fabrique de veritable savon de Marseille utilisant les procédés ancestraux d’elaboration.

Il s’agit de l’usine le Serail, sise dans les quartiers nords de la cité phocéenne.

Cree en 1949 par Mr Boetto, l’entreprise fut implantée dans une ancienne ferme agricole. Depuis les deux fils de mr Boetto  assurent la perenité de leur « bijou » et gardent secrétement le procédé de fabrication du célébre savon.

photo de savons.

 

FABRICATION DU SAVON DE MARSEILLE

Voyage dans l’usine le Serail , pour assister à la fabrication du savon qui dure en moyenne 3 jours. Les différentes phases sont l’empâtage, le coulage, le coupage, le séchage et l’estampillage.

 

 

2

Empâtage

3

Empâtage

Cuve de savon à l' huile d'olive

Cuve d’empâtage

Maitre savonnier surveille la pate en ebullition, de savon à l'huile d'olive.

Surveillance de la pâte

6

Empâtage

Mise remplie de pate, qui va durcir entre 24 et 48heures.

Coulage

Savonnier homogéneisant la pate.

Coulage

9

Découpage

Bloc découpés.

Blocs pré-decoupés

Preparation du gabarit de la machine à couper.

Découpage

Decoupage du savon.

Découpage

Decoupage du savon.

Découpage

Decoupage du savon.

Découpage

Decoupage du savon.

Découpage

Decoupage du savon.

Découpage

Decoupage du savon.

Découpage

Decoupage du savon.

Découpage

19

Séchage

20

Séchage

Placement des chariots de sechage en salle de sechage.

Séchage

Placement des chariots de sechage en salle de sechage.

Séchage

Placement des chariots de sechage en salle de sechage.

Séchage

Salle de sechage.

Séchage

Ouvrier effectuant l'estampillage du savon.

Estampillage

Ouvrier effectuant l'estampillage du savon.

Estampillage

Machine à estampiller.

Estampillage

Emballage à la main.

Emballage

Emballage à la main.

Emballage

photo de savons.

Savon terminé

31

La famille Boetto, maîtres savonniers de père en fils

32

Au port des Goudes (Marseille)

33

Dans les calanques de Marseille

34

Au dessus de Marseille

 

A ne pas louper

A-bout-de-Souffre

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

10 commentaire

  1. Bravo

    Superbes photos … pourvue que cette fabrication 200% artisanale ne se perde pas ….

  2. Superbe !
    Il y a également la maison Marius Fabre, mais c’est vrai qu’ils sont à Salon et non à Marseille.

    Il est bien dommage qu’il n’y ait pas d’AOC ou quelque chose de ce genre pour protéger l’appellation… quand on voit tous ces soit-disant « savons de Marseille » à l’huile de palme !!! c’est navrant…

    Merci Frédéric pour ce beau reportage.

  3. Ah ! j’en ai trouvé une autre à Marseille : la Savonnerie Marseillaise de la Licorne, qui est sur le Cours Julien. On peut même acheter leurs savons en ligne : http://www.savon-de-marseille-licorne.com/index.php?cPath=22 (heu… je n’ai aucune action dans le savon de Marseille !)

    Par contre, contrairement à ce que je pensais, ils utilisent visiblement tous de l’huile de palme et/ou de coprah… Préférez donc ceux à l’huile d’olive (les verts), car c’est là qu’il y en a le moins.

  4. Lilou,

    Oui les deux entreprises que tu sites font du savon de Marseille avec les produits qu’il faut pour que ce soit du SAVON DE MARSEILLE, mais le procédé n’est pas celui utilisé chez le Serail ,qui est la seule boite à fabriquer le savon comme au 19eme siecle.

  5. C’est vrai que beaucoup de choses se perdent de nos jours. Ca fait toujours plaisir de voir encore de l’authenticité dans certaines entreprises.

  6. Bravo un joli reportage très bien photographier !

  7. au Cameroun le savon ce Marseille est appelé « savon Macabo » parait que nos grand parents en avait bouffé croyant avoir affaire au Fromage que las colons blancs ramenaient.  ils parlaient tous avec des bulles pendant une semaine.  Les instit… nous racontaient des histoires comme ca  au primaire.
    voilà c’était( pour rire)
    Très beau reportage Fred de Marseille et merci Éric.

  8. Merci Doch pour cette belle anecdote.

  9. Drole et ettonnante anecdote ! Merci de nous l’avoir conté, Doch.

  10. Bravo de bien belles images.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>