Home / Reportages photos / Les reportages / Tchakala ou l’incroyable parcours d’une capsule de bière
Tchakala ou L'incroyable parcours d'une

Tchakala ou l’incroyable parcours d’une capsule de bière

C’est la découverte de ce monde des hommes et de leurs comportements que va vivre une vulgaire capsule de bière. Dans ce parcours du combattant qui présente tour à tour les conséquences de l’industrialisation, les mœurs dans les sociétés, la manipulation et l’exploitation des hommes, les conséquences dues aux mauvaises  politiques des  gouvernements sur les minorités et sur l’environnement, et aussi banal que cela puisse paraitre, une capsule de bière retrace tout ce qu’elle voit dans son parcours depuis sa fabrication jusqu’ à sa transformation, mais plus encore la capsule remarque la grande quête du pouvoir et du profit chez les être humains qui  favorise un étrange comportement des hommes vis-à-vis des autres hommes.

 

Cette série présente 21 photographies en noir et blanc et au format carré, qui généralisent la situation dans la plupart des pays du Sud, Conséquences industrielles, politiques et sociales, remettant en cause la condition du travailleur, les politiques environnementales  et la gestion des ressources par les gouvernements et les conséquences  sociales sur les populations minoritaires, ce qui suscite un millier d’interrogations sur la question de prise de conscience pour la construction d’un monde durable.

 

Rodrigue MBOCK

 

Reportages Photos-1

l’usine

1- L’usine… une grosse fumée noire sortait de ses hauts fourneaux de jours comme de nuit, laissant échapper de ses machines un bruit assourdissant.

Reportages Photos-2

les ouvriers

2- Les ouvriers… occupaient le même poste de travail depuis des années et exécutaient les mêmes gestes, tels des automates, faisant pour la plupart des heures supplémentaires pour gagner une misère.

Reportages Photos-3

je suis une capsule de bière

Je suis une capsule de bière…une parmi des millions de capsules, fabriqués tous les jours pour protéger des millions de bouteilles de bières qui feront le bonheur des milliers de consommateurs.

Reportages Photos-4

les consommateurs

4- Des consommateurs qui, espèrent voir leur vie changer un jour, grâce à l’inscription qu’ils trouveront sous la capsule de leur bouteille.

Reportages Photos-5

rendez-vous

5- La bouteille que je fermais avait été achetée par une jeune femme, elle était à son sixième rendez-vous ce soir là.

Reportages Photos-6

le ballet

6- Ce fut un ballet mouvementé, la bière fut consommée, et moi…je retrouvais ma liberté.

Reportages Photos-7

corruption

7- Je me retrouvais trois jours plus tard dans une cour de jeux, avec d’autres capsules, servant de monnaie aux enfants de la banlieue qui n’avaient pas reçu la visite du père noël cette année là, et qui jouaient déjà à cet âge le célèbre jeu du policier corrompu.

Reportages Photos-8

l’éboueur maladroit

8- Je connu une fois de plus la liberté, grâce à l’éboueur « maladroit », un jeune diplômé de la faculté de droit, qui pour sortir du chômage avait trouvé cet emploi qu’il détestait.

Reportages Photos-9

l’atelier

9- L’atelier… était une pièce lugubre, parsemée d’objets de récupération, qui jonchaient les coins de l’atelier, telle une grosse décharge d’ordures recyclées

Reportages Photos-10

l’artiste

10- L’artiste, un vieux bonhomme que toute la société traitait de fou, me réservait sans doute un bel avenir, car je voyais des statues qui longeaient l’atelier, attendant d’être vendue chez un collectionneur, ou dans un musé.

Reportages Photos-11

la solution

11- De son vieux marteau, l’artiste redonnait une seconde vie aux ordures et déchet qui polluaient l’environnement, sa solution qui semblait simple et efficace.

Reportages Photos-12

visage

12- Grâce à lui, j’obtins un autre visage, et la statue fut acheter par un collectionneur, c’était un gros bonnet du gouvernement en place, et je fus installé dans son bureau.

Reportages Photos-13

Au bureau

13- De mes grands yeux, je pouvais voir le défilé incessant des hommes d’affaires, et des directeurs d’entreprises dans le bureau, prêt à tout pour voir leur dossier monté au premier rang.

Reportages Photos-14

le dossier vert

14- Un homme entra un matin avec une grosse mallette, il l’échangea contre le dossier vert. Ce fut le début des problèmes.

Reportages Photos-15

Pillage

15- Dans les villages du Sud, la population regardait de façon impuissante le pillage de la forêt.

Reportages Photos-16

Un cri dans la forêt

16-Des cris de détresses s’élevaient du fond de la forêt, le peuple de la forêt venait d’être expulsé de son campement.

Reportages Photos-17

la ménace

16-Sur la côte, les pêcheurs étaient médusés par le monstre de fer qu’ils voyaient dans la mer, pour eux c’était une menace .un communiqué signé par le gouvernement interdisait désormais la pêche à cet endroit.

Reportages Photos-18-2

l’accès a l’eau

18- Les populations délogées devaient changer leur mode de vie, l’accès à l’eau potable, aux soins et à l’éducation était devenu difficile.

Reportages Photos-19

l’enfant du pays

19- L’ enfants du pays abandonner à lui même, sans soins ni école

Reportages Photos-20

désespoir

20- Dans le regard des femmes on apercevait le désespoir mêlé à la colère, la population continuait à souffrir, et seul Dieu pouvait prédire leur avenir

Reportages Photos-21

Président d’Afrique

21- Le Président d’Afrique, dans son prestigieux palais, loin de toutes ces réalités, était occupé à lire des articles élogieux écrits par la presse du pouvoir sur sa gestion du pays depuis 30 ans.

A ne pas louper

A-bout-de-Souffre

A bout de soufre par David Guiheneuf

Aujourd’hui, c’est David Guiheneuf qui nous propose son reportage venant directement d’Indonésie.  Après une courte nuit, ...

15 commentaire

  1. Magnifique !!! Beau noir et blanc, j’ai été entrainé du début à la fin. Bravo. 

  2. Idem pour votre site que je viens de découvrir. Vos photos son superbes.

  3. Merci Jmaton….
    vous savez, ce n’est pas facile d’être un photographe engagé en Afrique, déjà que la profession n’est pas reconnu et que très peu de personnes donne un intérêt a la photographie en Centrale et notamment au Cameroun, nous ne pouvons pas toujours nous exprimé ou présenter notre travail au pays, Notre n’étant pas de stimuler les révolutions , mais de contribuer a notre manière aux grands changements des mentalités de nos frères, nos voisins et nos dirigeants.
    Je remercie encore Eric pour sa toile et pour la publication de ce reportage que je n’ai jamais publier encore ni exposé,  la plus part du temps les promoteurs d’expo ne veulent pas s’attirer des ennuis de la part des gouvernements Africains.
    J’ai regarder ton site aussi qui claque super bien je kiffe grave.

    Merci encore.

  4. De bien belles images ! bravo pour ce travail. Avec quel matériel travaillez-vous? 

  5. Bravo pour ce magnifique reportage, des images fortes et des noir&blancs somptueux !!

  6. Salut Baptiste
    je travaille avec un Nikon D5000 quand j’en ai l’occasion, j’ai un vieux pentax aussi, en fait nous nous pretons du matos tellement il nya pas de bonne qualité, mais bon après il faut créer , pour avour le format carré, j’ isole un peu le viseur du boitier avec du scotch et ceci me permet de bien cadrer pour faire un recadrage plus tard sur lightroom 2. en général je programme deja l’appareil en noir et blanc.

    Merci pour l’intérêt porté a mon travail.

  7. Aie Aie Aie! Je trouve le concept excellent. La réalisation m’a bluffé.

    L’histoire est intéressante et l’écriture est simple et juste.
    Le « personnage principal » colle à merveille à l’idée.
    Bravo, c’est puissant!
    Puis les photos sont superbes.
    J’espère que tu continueras et que tu publieras à nouveau et dans plus d’endroit.
  8. je ne vais pas être original…  : ) 

    beau boulot. 
    et idem que Jacques maton,  beau site !
    les reportages sont intéressants et bien traité !
    a+
    LP
  9. Bonjour, superbe idée comme quoi un bon reportage, de superbes légendes, et tout devient magique et compréhensible par tous.

  10. Magnifique reportage, avec un fil rouge bien trouvé.

    La qualité du Net B n’a d’égal que la qualité des prises de vue.
    Bravo
  11. Sublime. Des images frappant, tant par l’histoire qu’ils raccontent que par l’originalité de leur composition graphique. Très motivant!

  12. Salut Rodrigue, çà fait plaisir de retrouver tes photos ici , j’ adore cette serie !! Les photos sont très belles, et le sujet traité, justement inhabituel me plait beaucoup !!
    Vraiment beaucoup de talent…!!!

    A bientôt

    Niko

  13. Fan-tas-tique… Ha, Rodrigue, tu m’as tué !

    L’angle du reportage est particulièrement original, un sujet inédit et transversal qui montre à quel point la partie découvre le tout et qui offre une vue rare sur l’âme profonde de la société camerounaise… un document précieux.
     
    La réalisation en noir et blanc est à tomber, les photos superbes,…
    Les textes associés bien sentis, … rien à dire. Génial. Une série magnifique.

    Rodrigue tu as du cœur !

  14. Merci pour ce message, ca fait plaisir quand je sais que ce travail est regardé par quelques personnes. L’engagement peut aussi être faite par nous les photographes Africains.

  15. C’est super, simple et original tu vas toujours m’étonner Rodrig!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>