Barbie : le film interdit en Algérie, au Koweït et au Qatar, les vraies raisons enfin dévoilées

La diffusion du film Barbie n'est pas autorisée en Algérie, au Koweït et au Qatar. On vous dévoile les vraies raisons de cette restriction !

© Barbie : le film interdit en Algérie, au Koweït et au Qatar, les vraies raisons enfin dévoilées

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Suite aux mesures prises par le Liban et le Koweït, l’Algérie a rejoint la liste des pays interdisant la projection du film Barbie dans ses cinémas. D’après divers médias locaux, des raisons de « dégradation de la moralité » auraient motivé cette décision. Les détails !

Barbie : Une grosse polémique !

Une icône légendaire, Barbie, demeure au cœur de l’actualité. Cependant elle fait face à une nouvelle interdiction dans un pays. En Algérie, le film de Greta Gerwig mettant en scène Barbie n’a plus de droit de diffusion dans les cinémas.

Un représentant a expliqué à Reuters que le film est accusé de « promouvoir l’homose*ualité et d’autres déviances occidentales ». On juge également ce long-métrage pour sa contradiction avec les valeurs culturelles et religieuses du pays.

Le média local 24H Algérie a évoqué plutôt l’interdiction du film Barbie. Il rapporte que le Ministre de la Culture algérien aurait adressé des lettres accusant le film de « porter atteinte à la morale ». Le ministre aurait ordonné aux cinémas d’Alger, Oran et Constantine de cesser immédiatement la diffusion du show.

À lire À cause d’un détail sur son ticket de caisse : fâcheuse surprise pour Jos chez ALDI, « cela m’a coûté 318 euros »

Le distributeur, Algeria MD Ciné, aurait également reçu une notification quant à cette polémique. Malgré les préoccupations soulevées quant à l’impact sur la morale, les autorités ont potentiellement manqué l’opportunité de museler le film. En effet, celui-ci était déjà en projection depuis trois semaines, depuis sa sortie le 19 juin.

Le film est désormais interdit en Algérie !

L’Algérie rejoint désormais la liste des pays qui ont interdit la projection du film Barbie. Il se place ainsi en troisième position après le Koweït et le Vietnam. Par ailleurs, le Liban envisage également d’appliquer cette mesure.

Pour les cas du Koweït et du Liban, les critiques concernant le film portent sur des questions morales. Quant au Vietnam, le sujet serait d’ordre géopolitique. Au Koweït, les autorités ont déclaré que Barbie véhicule « des idées et des croyances incompatibles avec la société koweïtienne et l’ordre public ».

Toutefois, elles n’ont pas précisé les éléments précis qui ont suscité leur préoccupation. De son côté, le ministre de la Culture libanais, Mohammad Mortada, a adopté une approche plus véhémente. Il affirme que Barbie « encourage transformation se*uelle ».

Mohammad Mortada a sollicité l’interdiction du film auprès de l’agence de sécurité nationale du Liban. À ce jour, aucune décision définitive n’a été prise. Et il est important de noter que Barbie n’encourage évidemment pas ces éléments. Le programme inclut tout simplement des acteurs queer et transgenres tels que Kate McKinnon et Hari Nef.

À lire Voici pourquoi l’État Français pourrait piocher dans votre épargne

Barbie : Un véritable succès malgré les nombreuses interdictions !

Le Vietnam était le premier pays à bannir la projection du film Barbie. Et cela, en raison d’une scène contenant une carte de la « Ligne en neuf traits » située dans la mer de Chine méridionale. Cette ligne délimitée par la Chine vise à revendiquer des territoires dans cette zone. Il s’agit d’une position contestée par d’autres nations concernées, dont le Vietnam.

Malgré les interdictions de Barbie dans divers pays, le film a connu un succès indéniable. En effet, il a dépassé récemment le milliard de dollars de recettes mondiales. Greta Gerwig devient ainsi la première réalisatrice à atteindre ce chiffre en tant que seule réalisatrice du film. 660,6 millions de dollars de cette somme proviennent de l’international.

Reportages Photos est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Vous êtes sur la page : Accueil / Actualité / Barbie : le film interdit en Algérie, au Koweït et au Qatar, les vraies raisons enfin dévoilées