Hausse des frais de retrait aux distributeurs : ces solutions pour pas payer de frais supplémentaires

Selon le site Panorabanques.com, les retraits d'argent dans des distributeurs automatiques de billets (DAB) autres que ceux de sa propre banque ont augmenté en moyenne de 10,6% en 2024 par rapport à 2023.

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Une augmentation significative des frais de retrait aux DAB en 2024

Un client bancaire ayant une carte de débit classique et effectuant 4 retraits aux DAB d’autres banques chaque mois paiera en moyenne 14,10 € cette année. Ce chiffre est en constante augmentation depuis plusieurs années : il était de 12,75 € en 2023 et 8,60 € en 2021.

Pour rappel, le calcul des frais liés aux retraits aux DAB prend en compte deux éléments. D’une part, les banques autorisent un certain nombre de retraits gratuits chaque mois chez une autre institution pour leurs clients détenteurs de cartes de débit classiques. Ce nombre varie d’une banque à l’autre mais avoisine les trois, indique Adeline Moisiard, responsable marketing chez Panorabanques. D’autre part, le montant de ce forfait fluctue également entre les banques mais est rarement inférieur à un euro.

Les raisons de cette hausse tarifaire

Plusieurs facteurs expliquent cette augmentation des frais de retrait aux DAB. Tout d’abord, on observe une diminution du nombre de retraits gratuits autorisés par les banques. C’est notamment le cas de sept caisses régionales du Crédit Agricole, dont celle d’Anjou-Maine, qui passe de six retraits gratuits aux DAB d’autres banques à quatre.

Ensuite, certaines banques ont augmenté le coût unitaire de ce type de retrait ; parmi elles, on retrouve à nouveau des caisses régionales comme la Banque Populaire Franche-Comté ou le Crédit Agricole Centre-Ouest, qui affichent tous deux une hausse de 0,20 €. Mais également plusieurs grands réseaux bancaires comme La Banque Postale, qui augmente cette commission de 0,85 € à 1 €. Ces petites sommes peuvent représenter un coût supplémentaire important, d’autant plus que ces frais sont facilement évitables, selon Adeline Moisiard de Panorabanques.

À lire Suicides à la Banque de France : une enquête interne en cours

Des solutions pour contourner les frais de retrait aux distributeurs automatiques

Plusieurs astuces existent pour éviter de payer ces frais liés aux retraits d’argent aux DAB d’autres banques. Premièrement, il est possible de souscrire à une carte bancaire haut de gamme, comme la Visa Premier et Infinite ou la Gold Mastercard. Les banques n’appliquent pas de frais de retrait aux DAB d’autres établissements pour leurs clients détenteurs de ces cartes. Toutefois, cela nécessite souvent un revenu minimum important, ce qui n’est pas nécessaire pour la majorité des consommateurs.

Deuxièmement, souscrire à une offre d’une banque en ligne peut également permettre d’éviter les frais liés aux retraits aux DAB d’autres banques. Celles-ci n’ont généralement pas de distributeurs automatiques propres, mais elles ne facturent pas de frais pour les retraits effectués aux DAB dans la zone euro.

Les néobanques : une alternative intéressante ?

En ce qui concerne les néobanques comme Revolut ou N26, le principe diffère légèrement. Avec Revolut, il existe un montant maximum pouvant être retiré gratuitement chaque mois aux DAB de la zone euro. Il s’élève à 200 € avec l’offre Standard et à 400 € avec l’offre Premium. Au-delà, des frais d’utilisation équitables de 2% ou de 1 € s’appliquent, précise la néobanque sur son site.

N26 propose quant à elle trois retraits gratuits avec son offre Standard et cinq avec son offre Smart. Toutefois, au-delà de cette limite, des frais de 2 € sont appliqués pour chaque retrait supplémentaire.

Conclusion : choisir la solution la mieux adaptée à ses besoins

Face à la hausse des frais de retrait aux distributeurs automatiques d’autres banques, il est essentiel de bien choisir sa solution bancaire en fonction de ses besoins personnels et de ses habitudes de consommation. Les cartes bancaires haut de gamme, les offres des banques en ligne et des néobanques peuvent être des alternatives intéressantes pour limiter ces frais supplémentaires. Toutefois, chaque option a ses particularités et il convient d’étudier attentivement les conditions proposées par ces établissements avant de prendre une décision.

À lire Impôt : attention à ces changements du barème kilométrique et leur impact à prévoir sur le calcul

Reportages Photos est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Vous êtes sur la page : Accueil / Argent / Hausse des frais de retrait aux distributeurs : ces solutions pour pas payer de frais supplémentaires