Électricité : les prix augmenteront en février malgré la demande de gel ?

Face à la hausse constante des tarifs de l'électricité, la situation financière des ménages français se complique.

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Malheureusement, le gouvernement ne semble pas envisager un gel du tarif réglementé. Les prix devraient donc augmenter en février prochain, même si l’ampleur exacte de cette augmentation demeure incertaine.

Pas de gel du tarif réglementé

L’UFC Que Choisir a récemment appelé à un gel du tarif bleu d’EDF, suite à une baisse significative des prix sur le marché de gros. Autrement dit, les consommateurs espéraient que cette diminution pourrait entraîner une baisse au niveau des factures.

Mais Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a confirmé lors d’une visite à la centrale nucléaire de Gravelines que les tarifs de l’électricité n’augmenteraient pas de plus de 10% en février. La décision finale sera prise après discussions avec le Premier Ministre et le Président de la République.

La Commission de Régulation de l’Energie recommande pourtant de maintenir les prix stables. Créée en vertu de la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l’électricité, cette instance indépendante est chargée de veiller à la mise en œuvre de cette loi tout en garantissant un accès égalitaire aux services de l’électricité.

À lire Suicides à la Banque de France : une enquête interne en cours

Une facture en augmentation pour les ménages

Cette situation ne va pas faciliter la vie des ménages déjà touchés par la hausse constante des tarifs. En effet, en un an seulement, la facture moyenne d’un foyer chauffé à l’électricité est passée de 1 604 € à 2 235 €. Cela représente une perte de pouvoir d’achat de plus de 630 €.

Deux augmentations consécutives de 15% et 10% ont été appliquées en 2023. Même si l’Etat couvre encore 37% du montant total de la facture selon le gouvernement, les familles françaises ressentent les effets de ces hausses successives sur leur budget.

Pour compenser, le gouvernement a proposé des aides exceptionnelles l’année dernière, telles que des chèques énergie, des bons pour le carburant et le bois. Mais cela suffira-t-il pour soulager les ménages face à cette nouvelle hausse annoncée pour février ?

Le gaz lui aussi en hausse depuis janvier

Les régularisations tarifaires ne concernent pas uniquement l’électricité. En effet, le tarif réglementé du gaz, qui bénéficie à 23 millions de foyers français, est également révisé deux fois par an, les premiers février et août.

La tendance à la hausse se poursuit donc pour l’énergie en général, rendant la question de l’accès pour tous à l’énergie de plus en plus problématique.

À lire Impôt : attention à ces changements du barème kilométrique et leur impact à prévoir sur le calcul

Quelles solutions pour faire face à ces augmentations ?

Les consommateurs peuvent prendre certaines mesures pour limiter l’impact de ces hausses sur leur budget. Par exemple, un meilleur contrôle de la consommation d’énergie dans les foyers permettrait une réduction des dépenses.

De plus, il est essentiel de favoriser le développement du secteur des énergies renouvelables pour assurer une meilleure diversification des sources d’énergie disponibles et ainsi faciliter l’accès à une énergie abordable pour tous.

Un enjeu politique majeur

La question de l’énergie revêt une importance particulière dans le contexte actuel où le pouvoir d’achat est en berne. Ainsi, il appartient aux autorités de trouver des solutions à long terme pour endiguer la hausse constante des tarifs et permettre à chacun d’accéder à une énergie propre, renouvelable et économiquement viable.

Reportages Photos est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Vous êtes sur la page : Accueil / Argent / Électricité : les prix augmenteront en février malgré la demande de gel ?