Home / Actualités / Actualités photos / Explorez le monde depuis votre ordinateur avec les webdocs : Portraits d`un nouveau monde

Explorez le monde depuis votre ordinateur avec les webdocs : Portraits d`un nouveau monde

Arte avait lancé le mouvement en France avec notamment Prison Valley, c`est maintenant France 5 qui reprend le flambeau avec 24 web docs mis en ligne progressivement depuis février. Ces documentaires pluri-médias sont un complément, voire une alternative, aux documentaires classiques diffusés sur notre bon vieux petit écran.

 

Que ce soit en Chine, en France, en Inde ou dans le futur, ces reportages d`un genre nouveau sont interactifs. Les sujets traités mêlent vidéo, photo et texte, le tout pour mieux décrire et expliquer les mutations que notre monde connaît. De plus, le lecteur/spectateur/acteur peut naviguer entre les différents chapitres d`un documentaire et  évoluer d`avant en arrière sans contraintes.

 

 

Ces web docs sonnent-ils le glas d`un journalisme uni-média ? Pas encore, mais cette piste doit-être approfondie et débroussaillée car elle élargit le champ des possibilités. La télévision, les reportages photos, les journaux et la radio ont encore de beaux jours devant eux mais le métier doit se préparer à subir de profonds bouleversements. Les journalistes, dans leur majorité devront être capables de jouer sur plusieurs tableaux pour pouvoir toucher un public qui se désintéresse du papier et de la presse en générale telle qu`elle est à l`heure actuelle.

 

 

Si ces changements n`affecteront sûrement pas la carrière des photographes (et journalistes) présents sur le circuit depuis des années, la relève elle doit se préparer si elle veut rester compétitive et au niveau de ses lecteurs/spectateurs/acteurs.

 

En attendant, profitez de ces courts web docs pour tâter la température et n`hésitez pas à nous faire savoir ce que vous pensez de l`évolution du métier de photoreporter (et de la presse en général).

 

Rejoindre les wedocumentaires, Portraits d`un nouveau monde.

 

Emmanuel Daniel

A ne pas louper

Concours Salon de la Photo

A l’occasion de notre première participation au Salon de la Photo, nous organisons avec Nikonpassion ...

3 commentaire

  1. En même temps les webdocs existent depuis longtemps. La chaine du new Scientist depuis 6 ans, Les chaînes Travel, Phto et Green du Nationnal geographic depuis 7 ans. Ou encore les fond de tiroir de l’INA, ou les docs présentés sur Google…

    Le webdoc est déjà là depuis un moment.
    La tendance évolue juste puisqu’on accède à plus de documentaires sur le web, mais aussi et surtout conçu pour le web.
    Ce n’est pas forcément un mal car les chaîne n’ont pas forcément les moyens ou la volonté de payer un reportage/documentaire et doivent donc faire le tri. Passer par le webdoc celà permet deux chose majeures :
    – Présenter le travail de jeune reporter…
    – Réduire les coups et augmenter les « parution » de nouveau reportage.
    A noter que le budget de diffusion d’un reportage sur le web coûte 1/12eme du prix de la même diffusion sur la tv en chaîne nationnal.
    Pourquoi une telle différence de prix ?
    – comme la différence de tarif entre une photo pour un magazine papier et pour un site, ici le format n’est pas le même, les contraintes techniques non plus, c’est plus… léger
    – la diffusion elle même ne dépend ni de la pub, ni de la politique, mais simplement d’une base de données et d’un serveur… plus la volonté de diffuser.
    C’est pour moi un bon point. Pas forcément une concurrence pour le photographe ou le reporter. Un plus. Le reporter de toute façon se doit actuellement d’être capable de rédiger un texte, prendre des cliché et des vidéos, de tout mettre en page, de syndicaliser le tout et de diffuser. 
    Le seul problème que je vois, c’est sur la qualité du contenu qui sera à coup sûr très disparate. Avec des excelents reportages, et d’autres, sans fond, avec des images très moyenne, aucun scénario, ou un discours creux.
    Bref la presse, même si on parle d’ipad, de média internet ne va pas mourir pour autant. Le papier demeurera, car c’est devenu un objet plus qu’un support. Le web lui est devenu un support de communication. il y a fort à parié que dans les prochaines années, les photographes vendront plus chers leur clichés papiers, et c’est en web que la guerre actuelle se déplacera.
    Ayant bosser pour la presse et les sociétés de diffusion, j’ai vu leur inquiétuse grandissante se porter sur l’avenir du papier… et maintenant plustôt sur le virage que prendra le web, qui gagne en contenu mais perds en qualité.
    Ou alors, comme le très bon magazine Colors, il faudra acheter son magazine pour avoir accès au contenu multimédia. COLORS toujours précurseur.
    En tout cas très belle chaîne, pas mal de bon webdocs.
    A vous les commentaires 🙂
  2. Punaise que c’est long comme post…

  3. Merci pour ta contribution.
    Tu fais bien de préciser que les webdocs existent depuis longtemps. C’est sous ce format interactif et depuis l’impulsion donnée par arte qu’ils se sont vraiment développés.

    Intéressant cette précision pour les coûts de production.

    Pour ce qui est de la presse papier, peut-être qu’elle va perdurer, peut-être qu’elle deviendra dépassée. Je pense que les auditeurs de l’ORTF ne s’imaginait pas écouter l’appel du 18 juin à la télé, et pourtant, le petit écran se démocratisa vite après la guerre !

    Peut-être que les futurs lecteurs de journaux ne pourront bientôt plus se passer de contenus multimédias et d’une certaine activité lors de leur consultation quotidienne des news.

    Peut-être qu’au contraire cette nouvelle forme d’information ne percera pas et que le papier subsistera contre vents et marée. Peut-être qu’il sera une clé d’entrée au contenu multimédia (cf l’exemple de Colors dont tu parlais).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.