Immobilier en 2024 : une baisse plus prononcée des prix attendue en France

L'année 2023 fut difficile pour le marché immobilier, et 2024 ne s'annonce pas meilleure.

© Immobilier en 2024 : une baisse plus prononcée des prix attendue en France

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Le marché de l’immobilier subit un choc sans précédent

La Fédération nationale de l’immobilier et d’autres professionnels du secteur prévoient une baisse des prix encore plus marquée, tandis que la diminution des transactions devrait ralentir. Le marché de l’immobilier a connu une décélération brutale, sans précédent depuis 30 ans, a déclaré Loïc Cantin, président de la Fédération nationale de l’immobilier. Il annonce lors d’une conférence de presse que 2024 sera l’année de la baisse des prix de l’immobilier.

Les prix en recul dès 2023

Cette tendance à la baisse est déjà amorcée depuis 2023 avec des prix en moyenne réduits de 1% sur l’année dans toute la France et de -5,7% à Paris, -3,6% en banlieue parisienne et -2,6% dans les dix plus grandes villes hors Paris. En 2023, les vendeurs ont été réticents à faire des concessions, bloquant ainsi le marché. Selon les estimations de la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), seules environ 875 000 ventes ont été conclues pour les biens existants, soit une diminution de 22% par rapport à 2019.

Crédits immobiliers : une libération en 2024 ?

La cause principale de ce choc dans le secteur immobilier est la hausse des taux d’intérêt directeurs. Pour lutter contre l’inflation, la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de les augmenter, passant de 0% au début de 2022 à 4 et 4,75% aujourd’hui. Cette augmentation a entraîné des taux de crédit supérieurs à 4%, provoquant une baisse de 25% du pouvoir d’achat des emprunteurs sur deux ans, selon la Fnaim.

Associée au plafonnement du taux d’endettement des ménages à 35%, cette montée des taux d’intérêt a créé un véritable choc de la demande. La Fnaim estime cependant que les taux de crédit devraient se stabiliser autour de 4% avec le maintien des taux d’intérêt directeurs par la BCE depuis septembre.

À lire Crédit immobilier : la baisse des taux va-t-elle perdurer au printemps ?

Les banques disposent désormais de plus de liberté et de souplesse pour abaisser leurs taux, car les anticipations de futures baisses des taux d’intérêt directeurs ont réduit les rendements sur les obligations publiques, explique Loïc Cantin. Selon lui, ces obligations pourront de nouveau jouer leur rôle de financiers des projets immobiliers.

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France et membre de la BCE, a déclaré lors de ses vœux de début d’année que l’institution devrait commencer à abaisser ses taux d’intérêt en 2024. Toutefois, même si la BCE se décide à réduire ses taux, cela ne devrait pas intervenir avant mai ou juin pour les économistes les plus optimistes.

Baisse des transactions et ajustement des prix

La Fnaim estime que, compte tenu de cette situation, les acheteurs devraient être confrontés à une nouvelle année difficile, et prévoit une diminution des transactions de 10% supplémentaires. Pour compenser la baisse du pouvoir d’achat des ménages, les prix de l’immobilier devraient diminuer de 10% voire 15% pour relancer les transactions.

Toutefois, nombreux sont les vendeurs qui, faute de trouver un acquéreur au prix demandé, préfèrent retirer leur bien de la vente et attendre un redressement du marché, rappelle Loïc Cantin.

Appel à l’action du gouvernement

Pour redynamiser le marché immobilier, la Fnaim estime qu’il sera nécessaire que les futurs ministres du logement mettent en place des mesures d’urgence. Loïc Cantin s’interroge sur l’utilité des règles mises en place par le Haut Conseil de stabilité financière quand le marché du crédit est aussi faible qu’aujourd’hui. La Fédération nationale de l’immobilier appelle donc le gouvernement à réagir pour relancer un secteur en grande difficulté.

À lire Immobilier : les meilleurs conseils pour bien investir avant 35 ans

Reportages Photos est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Vous êtes sur la page : Accueil / Immobilier / Immobilier en 2024 : une baisse plus prononcée des prix attendue en France