Home / Actualités / Actualités photos / Kiss the Past Hello de Larry Clark : Censure ou Hypocrisie ?

Kiss the Past Hello de Larry Clark : Censure ou Hypocrisie ?

L`information n`est pas un scoop, loin de là. Et pour tout dire, il était difficile de passer à côté ces derniers jours. La rétrospective du photographe américain Larry Clark s`est vue censurée de manière collective par le musée d`art moderne et par la mairie de Paris. Quel est le motif ? Des photos à caractère sexuel d`adolescents américains y sont exposées. Cette décision impose la visibilité du travail du photographe à un public majeur. L`ire de l`artiste ne s`est pas faite attendre et, avec une certaine ironie, il a proposé de l`interdire plutôt aux majeurs. Son message se veut être un échange entre adolescents, pour d`autres, un appel à la pédophilie et à la pornographie.

 

Mais qui est vraiment Larry Clark ? Photographe et cinéaste, il travaille sur la déchéance « no future » de l`adolescence depuis 1971 et son livre Tusla. il présentait dans celui-ci une jeunesse sexe, drogue et armes à feu. Ce fut la base de départ de sont travail tout au long des années. Que ce soit films ou photos, toute son oeuvre connue s`oriente dans la même direction.

 

De ce fait, c`est en connaissance de cause que le Musée d`Art Moderne de Paris avait pris la décision d`exposer cette rétrospective. Peut-être espéraient-ils ne voir que des photos « soft » ? Peut-être imaginaient-ils que le photographe allait abandonner ses oeuvres les plus célèbres pour rentrer dans le moule du politiquement correct ? Il n`en fut rien, au point ou les politiques sont entrés dans la polémique. Le mouvement médiatique avec les photos les plus controversées se sont vues affichées sans censure et sans retenue dans la presse papier ou numérique. Tout cet abattage, nous rappelle l`engouement qu`avait succité Our Body de Günther von Hagens.

 

Avec cette affaire, on peut relancer le débat sur l`art et ce qu`il peut montrer. Cette censure ne serait-t-elle pas une vaste hypocrisie tant le travail de Larry Clark est aisément visible sur la toile ou dans les librairies et/ou vidéothèques (car ses livres et films ne sont pas censuré) ? Je vous laisse vous faire votre opinion et l`exposer ici si vous le souhaitez.

 

Le site du Musée d`Art Moderne de Paris.

 

Infos pratiques :
Du 8 octobre 2010 au 2 janvier 2011
11 av. du Président Wilson
Paris
75016
Métro : Iéna

A ne pas louper

Concours Salon de la Photo

A l’occasion de notre première participation au Salon de la Photo, nous organisons avec Nikonpassion ...

9 commentaire

  1. Censure et hypocrisie, sans aucune hésitation. Hypocrisie pour les raisons exposées dans l’article. Censure parce qu’elle devient « business as usual », dans l’art comme ailleurs. Je vous renvoie à l’exemple de cette artiste chinoise, censurée pour avoir repris un slogan de notre président : http://www.rue89.com/confidentiels/2010/02/11/une-artiste-chinoise-censuree-par-les-beaux-arts-de-paris-137898

    L’art est touché, mais pas seulement. La presse quelle qu’elle soit est également victime des immiscions de l’état dans sa ligne éditoriale, le choix de ses dirigeants et la liberté de parole de ses journalistes. Mais pire encore que ces censures venant d’en haut, l’autocensure fait rage dans les rédactions, dans les galeries et sur les tréteaux des artistes.

    pour pouvoir échapper à cette censure gouvernementale totalement infondée, certains préfèrent éviter les sujets polémiques ou dérangeants. Comme si nous étions nous aussi soumis au droit de réserve. Et non, ce n’est pas le cas. Osez et continuez à exprimer ce que votre coeur et votre esprit vous inspire. Si l’on vous réprimande, tant pis, vous vous battrez pour la liberté d’expression, de la presse et la beauté de l’art. Cela n’en vaut-il pas la peine ?

    Stop à la bien-pensance qui  gouverne nos esprits et nous restreint. Place à la liberté et à la créativité. Osez, les yeux pas encore trop fermés par les oeillères qu’on nous impose sauront le voir !
  2. Je me souviens aussi de cette affaire de l’artiste chinoise.

  3. Moi je ne vois pas où est le problème que l’exposition soit interdit au moins de 18 ans. Elle n’est pas annulé? Simplement je pense que cette interdiction, plus qu’une sensibilisation je vous l’accorde, n’est pas un mal. Après relecture du post, je vois qu’il y a aussi une censure (comme la photo ci-dessus). Là je pense qu’il y a atteinte à la liberté d’expression. Si ça dérange autant, il ne fallait pas programmer l’exposition ou trouver un autre endroit moins médiatique pour l’exposition. Je n’irai pas plus loin concernant les politiques et le gouvernement place car ce n’est pas le bon endroit pour cela. Mais je reste consterné par la censure.

  4. la censure sur la photo en haut a été faite par RP pour accompagner l’ironie et l’absurdité. En cherchant un peu sur internet, on la trouve sans censure.

    Ce qui est déplorable dans l’histoire, ce n’est pas la censure elle même mais le comportement des opposants. C’est seulement une semaine avant l’exposition qu’ils s’offusquent des photos alors que l’artiste fait ce genre de clichés depuis 40 ans. L’hypocrisie est là en mon sens.

  5. Absolument rien de comparable avec l’artiste chinoise. L’œuvre de celle-ci ne contrevenait en rien aux lois. Or, en France, il est interdit il me semble de présenter des scènes sexuelles explicites à des mineurs.

    Sur al forme, si cela dérange certains, qu’ils fassent appel à leurs députés pour que change la loi.

    Sur le fond : les adolescents voient leur maturité sexuelle évoluer à des vitesses différentes selon les individus. Si certains baisent à 15 ans, d’autres attendront encore quelques années, et continueront à rester fleur-bleue quelques temps.

    À ceux qui rétorqueront que la majorité des adolescents ont déjà vu des films pornos, je réponds que cela est fort différent. Même s’ils les voient, ils savent qu’ils ne sont pas supposés les voir. Ils sont conscients d’outrepasser un interdit.
    La barrière est franchie, mais elle existe. Le repère est là.

    Dans le cas qui nous intéresse, l’exposition, de par la nature de ses organisateurs, institutionnalise et normalise des comportements aux yeux d’un public qui est justement de phase de construction de repères. C’est là qu’est l’enjeu.

  6. Oui mais tu ne fais pas venir un artiste que t’as programmé depuis des mois pour le censuré juste une semaine avant le début de l’expo… On alors c’est un coup de pub sans dépenser une rondelle, vu que les médias aiment bien taper sur le gouvernement. L’art en devient un prétexte.

  7. Le dégout et les réactions d’horreur que représentent ces photos crues de réalité, n’est-ce pas là la réaction attendue par le Larry Clark pour lutter contre cette jeunesse décadente ?

    Pourquoi s’en prendre à l’auteur alors qu’il ne fait que témoigner une réalité ?
    Avant d’être un artiste, un photographe est avant tout un témoins. N’est pas cela qui dérange plutôt que les faits eux-mêmes ?
  8. Si l’expo tombait sous le coup de la loi elle aurait été interdite et non censurée. La loi concernant l’atteinte à la pudeur des mineurs a changé récemment, c’était expliqué dans le figaro de vendredi dernier pour ceux que ça intéresse. 

    Et même si ce n’était pas le cas, la loi serait aménagée pour faire en sorte de punir ce qui déroge des goûts du gouvernement ou qui sort un petit peu de la morosité artistique ambiante.
    Pour rappel, ces clichés ont pour la plupart été pris dans les années 70, et à l’époque, et c’est triste d’évoluer dans ce sens, on pouvait faire de la photo, de la provoc’ de l’art beaucoup plus librement. C’est également vrai pour l’humour et la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.