Home / Actualités / Actualités photos / Photographie de Paysage de Michael Frye

Photographie de Paysage de Michael Frye

A titre personnel, la photographie de paysage n`est pas mon domaine de prédilection. Donc, lorsqu`il m`a été proposé de le lire et d`en donner mon avis, j`ai vu à cela un double avantage : tenter d`enrichir la bibliothèque idéale de l`apprenti-photographe et approfondir mes connaissances personnelles dans un domaine qui n`est pas le mien. J`ai donc abordé cet ouvrage avec un certain optimisme car avant d`être un professionnel de la photo, je n`oublie pas que j`en reste un passionné avide de connaissance.

 

 

Premier contact

 

J`avais déjà eu l`occasion de lire et d`apporter mon avis dans ces colonnes sur un livre photo des éditions Pearson. Ayant apprécié la mise en page de « Comment faire du noir et blanc en photographie numérique » de Michael Freeman, je fus ravi de retrouver dans ce livre la même mise en page et surtout la même approche. Les illustrations prennent toujours une place important dans l`édition. L`explication par l`exemple reste le maitre mot.

 

 

Pour ce qui est de la fabrication et des matériaux utilisés, l`ouvrage est très agréable en main. Les pages glacées sont faciles à tourner. Le format peut paraitre déroutant au départ mais, cela dit, un livre qui aborde la photo est toujours particulier car on sait pertinament que le contenu sera composé de photos en format portrait et d`autres en format paysage. La qualité de l`impression des photos reste correcte sans être exceptionnel. On regrettera tout de même que certaines illustrations comparatives n`affichent pas la différence attendue. Personnellement, j`attends toujours le livre qui sera capable, à prix abordable, me proposer des qualités de tirage identiques à celles proposées par le magazine Phot`Art.

 

 

Un partage et des références plus qu`une leçon

 

Donc, dans ce livre, Michael Frye ne donne pas de cours de photo en imposant sa façon de penser la photographie. Au contraire, il ouvre les portes à toutes les expériences possibles en gardant son fil conducteur : partager son approche de la photographie de paysage. Il nous fait donc profiter de ses méthodes de travail pour aborder ce domaine. Par ce biais, chaque lecteur, quel que soit son niveau, va pouvoir confronter cette expérience à la sienne et ainsi faire évoluer sa façon de travailler. Il va donc pouvoir, de cette manière, renforcer sa propre identité photographique.

 

De plus, l`échange va bien au-delà des propres expériences de l`auteur car, tout au long du livre, il ne cesse de citer une de ses sources d`inspiration. Celle-ci n`est autre que l`un des créateurs du principe des Zones Systèmes, Ansel Adams. Ce dernier avait été rendu célèbre par ses paysages amércains qu`il avait su magnifier grace à une maitrise de l`exposition et des tirages noir et blanc exceptionnelle.

 

 

De la prise de vue…

 

L`auteur n`a rien négligé tout au long de son expérience. Dans ce livre, on retrouve donc une approche complète de la prise de vue au tirage. Il propose donc une approche technique qui est essentielle afin de maitriser la prise de vue. Dans cette approche, il nous rappelle ou nous apprend ce qu`est le zone système, ainsi que sont importance dans la photo de paysage. Bien entendu, en parallèle, il ne néglige pas la composition en expliquant la notion la plus importante : la simplicité, maitre mot de la réussite d`une image. Il y a bien entendu un rappel des règles de composition de base mais pas seulement. L`auteur va au-delà de ces règles, voir les transgresse tout en justifiant ses choix par l`exemple. C`est souvent ce que j`enseigne aux stagiaires que j`ai le plaisir d`avoir devant moi, à savoir qu`une règle le peut être contournée à partir du moment où elle est maitrisée et que ce choix est justifié et assumé.

 

 

Cela dit, le plus important reste de savoir avant la prise de vue ce que l`on veut faire. Le sujet doit être la principale préoccupation du photographe. On retrouve dans le livre une citation d`Ansel Adams qui résume tout cela : « Rien n`est pire que l`image nette d`une vision embrouillée ».

 

 

… au tirage en passant par la retouche

 

Michael Frye nous l`explique, Ansel Adams avait une grosse maitrise technique de la prise de vue. Mais il avait surtout une maitrise exceptionnelle du développement et du tirage noir et blanc. L`auteur du livre le sait et attache donc une belle partie du livre à cette retouche. Il nous propose donc sa façon d`aborder cette étape essentielle. C`est ici que la différence va se faire par rapport à d`autres photographes car, à ce moment là, notre image va s`imprégner de notre identité.

 

Toujours dans cet esprit de partage, le photographe présente donc son approche du traitement de l`image.  Que ce soit en couleur ou en noir et blanc, il garde la même démarche. Pour les lecteurs qui travaillent plus au feeling, ils trouveront une méthodologie et le pourquoi d`une telle rigueur. Un tirage, numérique ou argentique, ne laisse jamais de place au hasard.

 

Donc dans cette approche qui peut paraitre très procédurière, Michael Frye nous parle aussi des logiciels qu`il utilise et la manière dont ils les utilisent. On vogue facilement du traitement des RAW via Lightroom et les outils de retouches globaux jusqu`aux traitements par zone avec un outil plus avancé qu`est Photoshop.

 

Bien entendu, il n`oublie pas de transposer le principe du zone système cher à son modèle. Il nous présente donc son approche du HDR (High Dynamic Range), et donc comment étendre sa plage de contrastes en numérique. Si cette technique est maitrisée et discrète, elle va permettre la sublimation des paysages. Mais, comme le préconise l`auteur, il ne faut pas que ce traitement spécifique soit visible. Sinon, on se retrouve avec quelque chose de « too much » semblable à ce que l`on trouve à foison sur la toile et qui nous éloigne trop de la photographie.

 

 

Enfin, la dernière partie du livre nous apprend l`importance aussi du papier choisi. Bien entendu, aucun tirage ne pourra être le reflet de ce que l`on a imaginé si l`on ne travaille pas dans une chaine de traitement calibrée, que ce soit ou niveau de l`écran ou de l`imprimante. Michael Frye nous le rappelle, en plus des conseils sur le choix de notre tirage final.

 

 

Conclusion

 

A la lecture de cet article, certains vont penser que j`en fais trop, que je ne suis pas objectif. C`est peut-être vrai. Cela dit, une chose est sûre et je n`ai pas honte de le dire, j`ai appris quelque chose en lisant ce livre. De ce fait, comment ne pas être subjectif ? J`ai retrouvé le même enthousiasme que j`avais eu suite à la lecture du livre sur le noir et blanc de M. Freeman, ce dernier m`apportant une référence littéraire dans un domaine que je connais et dans lequel je dispense des formations. Ici, j`ai découvert une apporche très riche et très instructive de la photographie de paysage, mais pas seulement. L`expérience que nous propose l`auteur et les conseils qu`il nous en prodigue peuvent s`appliquer à d`autres domaines photographiques, moyennant une adaptation des méthodes de travail.

 

Avec cet ouvrage, Pearson nous propose une fois de plus une réponse de qualité aux attentes des photographes novices ou passionnés qui cherchent une méthodologie, des références ou même des exemples dans la photographie de paysage. Je ne mettrai donc pas votre perspicacité à défaut en vous disant que je vous conseille chaudement ce livre si vous souhaitez découvrir ou progresser dans ce domaine photographique.

 

Pour acheter le livre chez notre partenaire Alapage cliquez-ici : Photographie de Paysage de Michael Frye.

A ne pas louper

Concours Salon de la Photo

A l’occasion de notre première participation au Salon de la Photo, nous organisons avec Nikonpassion ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.