Prendre sa retraite en Europe tout en bénéficiant des soins de santé en France : est-ce possible ?

Dans un contexte où la mobilité des individus s'accroît, beaucoup se posent la question de la compatibilité entre une retraite passée à l'étranger et le maintien du droit aux soins de santé dans leur pays d'origine.

© Prendre sa retraite en Europe tout en bénéficiant des soins de santé en France : est-ce possible ?

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Si vous êtes Français et que vous choisissez de passer votre retraite au sein d’un pays européen, vous pouvez continuer à bénéficier des services de santé français.

Dans cet article, nous aborderons les démarches à effectuer pour conserver ce droit.

Le transfert des droits à la santé lors d’une retraite à l’étranger

Pour un retraité français résidant dans un autre pays de l’Union européenne, il est possible de demander le transfert de ses droits de santé vers son pays de résidence.

Une telle procédure prend en compte les spécificités législatives locales et permet ainsi au retraité de bénéficier de l’assurance maladie dans son nouveau pays.

Afin de réaliser cette démarche, il faudra contacter la Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT) compétente en France afin d’obtenir le formulaire S1.

À lire Obésité et Covid-19 : les enjeux dangereux d’une comorbidité

Une fois complété, celui-ci sera transmis à l’institution responsable de la couverture santé dans le pays de résidence, qui prendra alors en charge les soins selon les dispositions locales.

Bénéficier des soins de santé en France lors de séjours temporaires

Sachez que choisir de passer sa retraite à l’étranger ne signifie pas renoncer au système de soins français. En effet, il est possible de retrouver l’accès à la couverture santé française lors de séjours temporaires dans l’Hexagone. Ainsi, les retraités bénéficient des remboursements de leurs frais médicaux et peuvent continuer à utiliser leur carte vitale.

Cependant, pour pouvoir profiter de cette faculté, il est important de répondre à certaines conditions. Tout d’abord, le retraité doit avoir résidé de manière continue en France pendant plus de neuf mois avant de partir s’installer à l’étranger.

De plus, les séjours temporaires doivent être régulièrement signalés auprès de la CARSAT ou de la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) compétente.

Les cas particuliers : pays hors Union européenne et autres situations

Il convient de préciser que les dispositions décrites ci-dessus concernent principalement les retraités qui s’installent dans un pays membre de l’Union européenne. Pour ceux qui envisagent de prendre leur retraite en dehors de l’UE, les conditions peuvent varier, et il est conseillé de se renseigner auprès de la CPAM ou de la CARSAT compétente sur les modalités de prise en charge des soins de santé.

À lire AAH : voici comment la Prime de partage de valeur va impacter le montant de votre allocation

En outre, si le retraité se trouve dans une situation particulière (telle que le cumul d’activités professionnelles ou la perception de pensions étrangères), il est important de consulter un professionnel pour être informé sur les spécificités liées à ces cas.

Maintenir son droit aux soins de santé français en tant que retraité à l’étranger

En somme, il est possible de conjuguer sa retraite passée dans un pays européen avec une couverture santé française.

Pour ce faire, il faut bien veiller à effectuer les démarches nécessaires et à respecter certaines conditions.

N’hésitez pas à contacter votre CARSAT ou CPAM pour obtenir davantage d’informations sur le transfert des droits et l’accès aux soins de santé en France lors de vos séjours temporaires sur le territoire.

Reportages Photos est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Vous êtes sur la page : Accueil / Social / Prendre sa retraite en Europe tout en bénéficiant des soins de santé en France : est-ce possible ?