Les retraités plus riches que jamais ? Le secret derrière cette affirmation

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que les pensions de retraite n'augmenteraient que de 0,3% en 2019, bien en dessous du taux d'inflation.

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Cette décision a provoqué l’insatisfaction des retraités , qui avaient déjà protesté le 15 mars contre la hausse de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) et pour défendre leur pouvoir d’achat.

Impacts et exemptions pour les retraités

Il est vrai que 40% des retraités, notamment ceux à faibles revenus, ne sont pas touchés par cette augmentation. La hausse de la CSG passe de 6,6% à 8,3% depuis janvier. Toutefois, cela ne concerne qu’environ 60% des retraités selon le gouvernement. Ceux dont le revenu fiscal de référence annuel est supérieur ou égal à 14 404€ pour une personne seule. Et 22 095€ pour un couple : certains seuils d’exemption s’appliquent. Les retraités aux revenus inférieurs à ces seuils bénéficient d’un taux de CSG réduit à 3,8%. Voire d’une exonération totale si leurs revenus sont encore plus faibles. Il est donc juste de dire que l’augmentation de la CSG cible les retraités les plus aisés, ou plutôt les 60% les plus riches en fonction de leur revenu fiscal de référence.

Être dans le top 60% ne signifie pas être riche

Toutefois, ce critère a ses limites : derrière le même revenu fiscal de référence peuvent se cacher deux situations très différentes, comme posséder un logement ou payer un loyer par exemple. Les seniors aux pensions modestes mais ayant d’autres sources de revenus ont également été touchés par l’augmentation de la CSG. Il convient donc de garder à l’esprit que même si des millions de retraités sont concernés par cette mesure et appartiennent au top 60%, ils ne sont pas forcément riches ou particulièrement fortunés.

Quatre scénarios pour évaluer la situation pour les retraités

Lorsque le gouvernement défend ses mesures de soutien au pouvoir d’achat, il mentionne principalement trois éléments. La suppression progressive de la taxe d’habitation; la réduction des cotisations salariales; et l’augmentation de la prime d’activité. Cependant, les retraités ne bénéficieront que de la première mesure tout en subissant une hausse de CSG pour 60% d’entre eux.

À lire Obésité et Covid-19 : les enjeux dangereux d’une comorbidité

Cette situation s’ajoute à une longue liste de diminutions du pouvoir d’achat des retraités. Selon les syndicats qui les appellent à manifester au printemps. En outre, les pensions de retraite ne seront augmentées que de 0,3% en 2019. Alors que l’inflation est prévue à 1,6%. D’autre part, il convient également de noter qu’il existe des mesures dont bénéficient actuellement. Ou prochainement une partie ou la totalité des retraités. Une prime exceptionnelle versée aux ménages à faible revenu. Une augmentation des pensions de retraite minimales qui atteindront 903€ d’ici 2020. Et enfin, une réduction des taxes sur les plus-values pour les personnes aisées ainsi que les revenus tirés de ces dernières.

Perception et réalité du pouvoir d’achat

Tout d’abord, il y a la perception qu’ont les retraités des changements affectant leur pouvoir d’achat. Au-delà des mesures mises en place par le gouvernement actuel, certains seniors sont mécontents d’un ensemble de décisions provenant principalement des précédentes administrations, voire celles d’avant. On peut citer des réformes des retraites, des modifications apportées aux complémentaires santé. Ou encore des cotisations sociales prélevées depuis 2013 sur les pensions de retraite, les pensions d’invalidité et les allocations de préretraite.

Un retraité a souvent vu son pouvoir d’achat diminuer ces dernières années, mais cela est généralement compensé par le fait. Que les retraités actuels ont un pouvoir d’achat supérieur à celui des générations précédentes. « Les personnes âgées font partie des grands gagnants des quarante-cinq dernières années en matière de revenus », explique l’économiste Jacques Friggit du Conseil général de l’environnement et du développement durable.

En conclusion, bien que l’on puisse affirmer que les retraités sont plus riches que jamais dans l’ensemble. Grâce à une série de mesures gouvernementales, il est important de considérer qu’il existe aussi des disparités entre eux. La réalité du pouvoir d’achat pour certains retraités peut être tout à fait différente. En fonction de leur situation particulière, et attribuer cette richesse croissante uniquement aux mesures gouvernementales serait réducteur.

Reportages Photos est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Vous êtes sur la page : Accueil / Social / Les retraités plus riches que jamais ? Le secret derrière cette affirmation