La franchise médicale sur les médicaments va doubler : quel sera l’impact réel pour les patients ?

Le président Emmanuel Macron a confirmé lors de sa conférence de presse du 16 janvier 2024 que la franchise médicale sur les médicaments serait effectivement doublée.

© La franchise médicale sur les médicaments va doubler : quel sera l'impact réel pour les patients ?

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Emmanuel Macron annonce le doublement de la franchise médicale

Selon le chef de l’État, cette mesure permettrait de réaliser des économies et ne constituerait pas un fardeau trop important pour les Français. Cette annonce suscite néanmoins des inquiétudes chez certains patients et professionnels de la santé.

Les détails de la nouvelle franchise médicale

D’après les propos d’Emmanuel Macron, « en voyant ce que nos compatriotes peuvent dépenser en forfaits téléphoniques et autres frais quotidiens, passer de 50 centimes à 1 euro pour un médicament n’est pas un crime gravissime ». Les patients devront donc payer 1 euro au lieu de 50 centimes pour chaque boîte de médicament achetée.

Cette augmentation pourrait être mise en place rapidement, puisque cela relève de la régulation et non d’une loi. De plus, une limite annuelle sera fixée à 50 euros par an pour les personnes atteintes de maladies chroniques afin de protéger les plus vulnérables.

Il n’est pas encore certain si ce doublement de la franchise s’appliquera aussi aux actes paramédicaux comme les soins infirmiers ou les séances de rééducation avec des kinésithérapeutes et orthophonistes.

À lire Obésité et Covid-19 : les enjeux dangereux d’une comorbidité

Les conséquences attendues pour les patients

La franchise médicale sur les médicaments, mise en place en 2008 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, consiste à faire payer un montant forfaitaire aux patients pour chaque boîte ou flacon de médicament. L’ancien ministre de la santé Aurélien Rousseau a estimé que le doublement de cette franchise entraînerait une dépense supplémentaire de 17 euros par personne et par an en moyenne. Ce chiffre dépendra bien sûr du nombre de médicaments consommés par l’individu.

Dans une interview accordée à RMC ce mercredi matin, Catherine Simonin, représentante d’une association de patients, estime que cette mesure est « une punition » pour les patients, notamment ceux qui sont déjà fragilisés par leur état de santé. Elle craint que cela n’entraîne des renoncements aux soins pour certains.

Le point de vue des professionnels de la santé

Certains médecins et pharmaciens s’inquiètent également des conséquences de cette décision. Ils estiment que cela pourrait pousser les patients à réduire leur consommation de médicaments et ainsi mettre en danger leur santé.

Pour pallier ces risques, il est essentiel que les professionnels de la santé restent attentifs aux besoins de leurs patients et qu’ils réussissent à construire une relation de confiance avec eux pour les encourager à poursuivre leur traitement malgré l’augmentation de la franchise.

Il convient également de rappeler l’importance de respecter les prescriptions médicales et de ne pas consommer de manière irréfléchie des médicaments sans l’avis d’un professionnel de la santé.

À lire AAH : voici comment la Prime de partage de valeur va impacter le montant de votre allocation

Les alternatives pour faire face au coût des médicaments

Face à cette situation, il est important de se rappeler qu’il existe plusieurs moyens pour réduire le coût des médicaments. Les patients peuvent par exemple demander à leur médecin ou pharmacien s’ils peuvent bénéficier de génériques, qui sont souvent moins chers tout en ayant une efficacité comparable aux médicaments de marque.

De plus, certaines mutuelles proposent des remboursements supplémentaires sur les dépenses liées aux médicaments, y compris la franchise médicale. Il peut être intéressant de se renseigner auprès de sa mutuelle pour connaître les différentes offres disponibles.

Enfin, il est également possible de recourir à des méthodes alternatives pour se soigner, comme la phytothérapie ou l’utilisation d’huiles essentielles. Cependant, il est indispensable de consulter un professionnel qualifié avant d’utiliser ces produits, car ils peuvent présenter des contre-indications ou des effets indésirables lorsqu’ils sont associés à certains médicaments.

En conclusion, le doublement de la franchise médicale sur les médicaments annoncé par Emmanuel Macron soulève des interrogations quant à son impact réel sur les patients. Si cette mesure a pour objectif de réaliser des économies, elle pourrait néanmoins entraîner des difficultés pour certains Français déjà fragilisés par leur état de santé. Il appartient donc à chacun de s’informer sur les possibilités qui s’offrent à lui pour faire face à cette situation et de veiller à respecter les prescriptions médicales et conseils des professionnels de la santé.

Reportages Photos est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Vous êtes sur la page : Accueil / Social / La franchise médicale sur les médicaments va doubler : quel sera l’impact réel pour les patients ?